Le secteur manufacturier chinois a mis fin à sa tendance à la baisse de quatre mois en mars, selon les données officielles, mais les exportations ont poursuivi leur long glissement à la suite de la guerre commerciale Washington-Beijing.

Factory workers in China

L’indice officiel des directeurs d’achat, qui mesure l’activité des usines, a atteint 50,5 en mars par rapport à la contraction du mois précédent et à son plus bas niveau en trois ans, de 49,2.

La croissance a probablement été tirée par des facteurs saisonniers, les usines ayant accru leur production après les vacances du nouvel an lunaire de février.

Certaines aciéries et centrales au charbon ont également augmenté leur production à la fin des restrictions imposées par le smog en hiver.

Le Bureau national des statistiques de Chine a également annoncé que la production manufacturière avait augmenté à son rythme le plus rapide en six mois en mars, mais les commandes à l’exportation ont diminué pour le 10ème mois consécutif en raison du ralentissement de la croissance mondiale et des dommages collatéraux dans le commerce avec les États-Unis.

Au cours des huit derniers mois, Washington et Beijing ont imposé des droits de douane sur plus de 360 ​​milliards de dollars de commerce bilatéral de marchandises, ce qui a pesé sur les secteurs manufacturiers des deux pays.

Les négociateurs américains et chinois ont conclu vendredi les négociations commerciales à Beijing en prévision d’un autre cycle la semaine prochaine, lorsque le tsar économique chinois Liu He se rendra à Washington pour poursuivre les discussions sur un éventuel accord.

La Chine a annoncé une série de mesures de relance visant à atténuer les effets de la crise économique.

Plus tôt ce mois-ci, le Premier ministre Li Keqiang a annoncé davantage de dépenses pour les routes, les chemins de fer et d’autres projets d’infrastructures coûteux, ainsi que des réductions d’impôts de 2 000 milliards de yuans (297,27 milliards de dollars) pour alléger la pression sur les entreprises et stimuler l’emploi.

La Chine a annoncé un objectif de croissance inférieure de 6,0% à 6,5% cette année, en baisse par rapport à une croissance de 6,6% en 2018.