La capitale allemande a décidé mardi d’imposer un couvre-feu de fin de soirée aux restaurants et bars pour contenir le nombre croissant de nouveaux cas de coronavirus à Berlin.

Le maire de la ville, Michael Mueller, un social-démocrate, a déclaré que les experts avaient souligné deux problèmes à résoudre: de grands groupes de personnes qui ne respectaient pas les règles de distanciation sociale et des rassemblements dans des salles fermées.

“Les conseils ont montré que nous devons agir rapidement”, a déclaré Mueller aux journalistes, ajoutant que des mesures étaient nécessaires pour éviter un verrouillage complet dans la capitale allemande, célèbre pour sa scène de club qui est déjà au point mort en raison des restrictions corona.

De ce week-end à la fin du mois d’octobre, les restaurants et les bars devront fermer à 23h (21h00 GMT) jusqu’à 6h00 (04h00 GMT) et les stations-service seront interdites de vendre de l’alcool pendant ces heures.

De plus, un maximum de 10 personnes seront autorisées lors de soirées privées à l’intérieur, au lieu de 25.

La ville de 3,8 millions d’habitants est la dernière grande capitale de l’UE à prendre des mesures plus strictes pour lutter contre une forte augmentation des cas de COVID-19 et le centre bancaire de Francfort a également annoncé mardi des règles plus strictes.

Madrid, le hotspot européen du COVID, a imposé un deuxième verrouillage et Paris a décidé de fermer les bars et les gymnases pendant deux semaines.

Quatre districts de Berlin sur 12 sont devenus des zones à haut risque, ce qui signifie qu’ils ont dépassé 50 cas pour 100000 habitants pendant sept jours consécutifs, selon les chiffres du Sénat de la santé de lundi. Pour la ville dans son ensemble, le chiffre était de 41,5.

Le Schleswig-Holstein et la Rhénanie-Palatinat ont désigné ces districts comme des zones à risque et insistent pour que les personnes qui en reviennent soient mises en quarantaine pendant 14 jours ou présentent un test corona négatif.

Les membres du parlement allemand, le Bundestag, sont tenus de porter des couvre-nez et bouche à partir de mardi.