Un tribunal russe a condamné cinq membres présumés d’un État islamique cette semaine pour un complot visant à attaquer l’ambassade de France à Moscou, ont rapporté les médias.

86eea88642689da7901bb72de01f

Les combattants ont été arrêtés il y a deux ans dans la république d’Ingouchie, au nord du Caucase (Russie), parce qu’ils étaient soupçonnés d’avoir planifié une attaque contre l’ambassade le jour de l’an 2017.

Un tribunal militaire de la ville de Rostov-sur-le-Don, dans le sud du pays, a condamné jeudi les accusés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison dans une prison à sécurité maximale, a annoncé l’agence de presse officielle TASS.

Outre le complot contre l’ambassade de France, les combattants condamnés ont également été accusés d’avoir projeté d’attaquer les stations de métro de Moscou le 31 décembre 2017.

L’un des accusés, Magomed Amatkhanov, aurait reconnu avoir été membre d’un “groupe illégal” en Syrie, mais a nié les accusations de terrorisme. Quatre autres ont également déclaré leur innocence.