Alors que le nombre de visiteurs diminue pendant la pandémie, le plus ancien zoo du Vietnam s’est efforcé de survivre, en organisant des collectes de fonds, en réduisant les salaires et en cultivant des fruits et légumes pour nourrir les animaux.

Le zoo vieux de plus de 150 ans dans le centre commercial vietnamien de Ho Chi Minh-Ville a vu le nombre de visiteurs diminuer en mars alors que l’épidémie de coronavirus se déroulait. Ensuite, les verrouillages l’ont complètement fermé en avril et mai.

Pourtant, le zoo, construit à l’époque coloniale française, doit couvrir des frais de fonctionnement de 180 millions de dong (7740 dollars) par jour et assurer l’alimentation de plus de 1400 animaux.

«Puisque nous ne savons pas quand la pandémie prendra finalement fin, nous essayons de diversifier nos sources de revenus», a déclaré Pham Van Tan, directeur du zoo et des jardins botaniques de Saigon, soulignant que les ventes de billets représentent normalement la majeure partie des 5 millions de dollars. revenu annuel.

Pour aider à payer les factures, le zoo fait maintenant des choses telles que la culture de fleurs à vendre au public, la conception de jardins pour les propriétaires et la vente d’engrais aux agriculteurs, a déclaré Pham. Le personnel a également subi des réductions de salaire de 30%.

«Nous assurons toujours des approvisionnements alimentaires pour les animaux, mais nous essayons de leur fournir de la nourriture saisonnière qui soit rentable», a déclaré Pham, notant que le zoo produisait près de la moitié de ses approvisionnements alimentaires à la périphérie de la ville.

Une récente collecte de fonds a également permis de collecter plus de 100000 dollars en seulement deux jours, tandis que 25 tonnes de nourriture ont été données pour les animaux du zoo, qui a dû suspendre les projets d’échange d’animaux pour la reproduction au niveau international.

Le vétérinaire du zoo, Nguyen Baa Ph, a déclaré que certains des animaux avaient été encouragés par le fait que moins de gens les regardaient.

Le nombre de visiteurs a ralenti, remontant à environ 1 400 par jour, mais bien en dessous des 12 000 par jour avant la pandémie.

«C’est maintenant le bon moment pour visiter, car il n’y a pas beaucoup de monde», a déclaré Nguyen Thin Quay, un directeur de production, qui était au zoo avec son fils et sa femme.