Faisant partie de la grande famille des langues austronésiennes, le malais est une langue très évoluée et sophistiquée actuellement parlée par 290 millions de personnes. Il suffit de 11 mots pour que vous tombiez en cinta (amour) avec la langue.

En Malaisie, la langue malaise est également connue sous le nom de Bahasa Malaysia, qui signifie «langue malaisienne» ou «langue nationale». Grâce au commerce et à l’impérialisme, elle a été fortement influencée par le sanscrit, l’arabe et l’anglais au cours des siècles. Et comme la plupart des langues, nombre de ses plus beaux mots ont des histoires compliquées.

Cahaya (Cha-ha-yah) / Lumière

L’étymologie de ce mot est obscure (jeu de mots), car bien qu’il ait été connecté au mot sanscrit chaya, ils ne signifient pas en fait la même chose. Le malais cahaya signifie «lumière» ou «rayon de lumière», tandis que le sanskrit chaya se réfère en fait à la déesse hindoue de l’ombre, qui est l’épouse de Surya, le dieu du soleil.

Muhibbah (Moo-hee-bah) / Harmonie culturelle

Au sens littéral, muhibbah se traduit par «bonne volonté», mais ce n’est pas ainsi que les Malais l’utilisent. Dans ce pays aux origines ethniques et culturelles multiples, la muhibbah fait plus souvent référence à l’harmonie interculturelle. Les élèves apprennent la phrase à l’école, les publicités l’utilisent à la télévision et les politiciens l’évoquent dans des discours officiels: la muhibbah de Malaisie est son plus grand atout.

Puteri (Poo-te-ree) / Princesse

Les princesses jouent un rôle important dans le folklore malais et puteri reste un prénom féminin populaire aujourd’hui. Selon la légende, la belle Puteri Gunung Ledang (littéralement «Princesse du mont Ledang») a posé sept conditions impossibles au sultan malaccan qui voulait l’épouser. Parmi ces conditions figuraient sept plateaux remplis de cœurs de moustiques, sept barils de jus de jeunes noix de bétel et un bol du sang du fils unique du sultan. C’était sa façon de rejeter la proposition. On pense que le sultan a satisfait aux six premières demandes, mais ne pouvait pas nuire à son fils unique pour le sang qu’elle avait demandé.

Jiwa (Jee-wa) / Âme

Grâce aux métiers de la mer et à l’influence hindoue, de nombreux mots malais sont issus du sanskrit, y compris le jiwa. Dans le jaïnisme et l’hindouisme, un jiva fait référence à une force vitale ou à un être vivant, et le mot sanscrit jivás signifie en fait «respirer».

Cinta (Cheen-ta) / Amour

Dérivé du mot sanskrit cintā, qui signifie «se soucier» ou «penser», ce mot est un pilier de la langue malaise. C’est aussi un prénom populaire pour les femmes. La chanson à succès Bukan Cinta Biasa de Siti Nurhaliza en 2003 signifie «No Ordinary Love».

Kawan (Ka-wan) / ami

Kawan fait référence à un ami avec qui on partage une affection mutuelle. L’amitié est une caractéristique récurrente du folklore malaisien, et l’une des histoires les plus célèbres concerne les guerriers du XVe siècle Hang Tuah et Hang Jebat, dont la force de l’amitié a été défiée (et finalement anéantie) par leur loyauté conflictuelle envers le sultan.

Bidadari (Abeille-da-da-ree) / Ange

Ce mot malais fait référence à un «ange». Il est utilisé de la même manière que vous utiliseriez le mot «ange» en anglais, à savoir pour exprimer l’affection (entre couples) ou l’admiration. L’une des ballades d’amour malaises les plus célèbres est Bidadari de Lela.

Raya (Ra-ya) / Célébration

Ce mot apporte un air de fête. Bunga raya signifie «fleur de fête» et se réfère généralement à la fleur nationale, hisbiscus rosa-sinensis. Hari raya se traduit littéralement par «jour de célébration» et se réfère généralement à Eid al-Fitr, la fête religieuse marquant la fin du mois de jeûne du Ramadan.

Lilin (Lee-leen) / Bougie

Ce joli mot évoque l’image d’une flamme délicate et vacillante. En termes littéraux, cela signifie «bougie» ou «cire». L’expression «puteri lilin» (princesse de la bougie) fait référence à une personne qui a peur du soleil.

Bunga (Boong-ah) / Fleur

Vous trouverez ce mot dans les jardins et les parcs, car il s’agit généralement de la moitié du début du nom d’une fleur en malais. Par exemple, «bunga orked» fait référence à l’orchidée, «bunga mawar» à la rose, «bunga melati» au jasmin. «Bunga-bunga» est la forme plurielle de «bunga» et signifie simplement «beaucoup de fleurs». Il ne doit pas être confondu avec le scandale politique lié à l’ancienne première ministre italienne Silvia Berlusconi.

Matahari (Ma-ta-ha-ree) / Soleil

Ce mot coïncide avec le mot indonésien pour le soleil, matahari. En malais, mata signifie œil et hari signifie jour. En termes littéraux, le soleil est l’œil du jour.