La Hongrie doit se préparer à une deuxième vague potentielle de cas de coronavirus en octobre et novembre après un ralentissement probable du taux d’infection de l’épidémie au cours de l’été, a déclaré vendredi le Premier ministre à la radio d’Etat.

Viktor Orban a également déclaré que les restrictions de mouvement à Budapest et dans les environs, où 80% des décès par coronavirus du pays ont été enregistrés, ne seraient pas assouplies tant que le taux de mortalité n’aurait pas baissé dans cette région.

À partir de lundi, la Hongrie lèvera quelques barrières dans la campagne, où les magasins et les terrasses de restaurants seront autorisés à rouvrir alors que le gouvernement tente de remettre l’économie en difficulté.

“Le virus n’a pas disparu, nous n’avons gagné que du temps”, a déclaré Orban à la radio d’État. «Nous devons nous préparer à une deuxième vague (de l’épidémie) en octobre-novembre.»

Vendredi dernier, la Hongrie avait signalé 2 863 cas de COVID-19 et 323 décès.

Orban a déclaré que l’accent était mis sur la création d’autant d’emplois dans le pays que ceux qui avaient été détruits par les retombées économiques de l’épidémie de virus.