Les rhinocéros parcourent 6 000 km jusqu’au parc national du Rwanda dans le plus grand moyen de transport du genre

Le voyage «historique» renvoie les descendants de rhinocéros originaires d’Afrique il ya plusieurs décennies

rhino-in-akagera-national-park-copyright-scott-ramsay-african-parks-2

Cinq rhinocéros noirs de l’Est, gravement menacés d’extinction, ont été transférés avec succès de la République tchèque au Rwanda, dans le plus grand système de transport de ce genre à ce jour.
Les rhinocéros, qui sont nés et ont grandi en Europe, ont fait le voyage de 6 000 km pour vivre dans le parc national d’Akagera, un pays d’Afrique de l’Est.

Ce sont les descendants des rhinocéros noirs qui ont été pris d’Afrique il ya plusieurs décennies et placés dans des zoos européens.

Les rhinocéros noirs sont l’une des espèces les plus menacées au monde, il ne reste que 5 000 espèces à l’état sauvage et 1 000 rhinocéros noirs de l’est en Afrique, leur espèce étant menacée par le braconnage de ses cornes.

Les trois rhinocéros noirs femelles et les deux rhinocéros mâles sont âgés de deux à neuf ans. Trois d’entre eux sont nés au Safari Park Dvur Kralove en République tchèque; l’un vient de Flamingo Land au Royaume-Uni et l’autre de Ree Park Safari au Danemark

Les rhinocéros ont été donnés au Rwanda Development Board, un organisme gouvernemental rwandais qui entretient un partenariat avec le parc national d’Akagera.

Le projet tente de compléter la population de rhinocéros sauvage du Rwanda par des individus génétiquement robustes qui ont été élevés et soignés en Europe.

“En entreprenant un processus d’acclimatation progressive hautement supervisé et bien planifié, nous pensons que ces rhinocéros s’adapteront bien à leur nouvel environnement au Rwanda”, a déclaré Premysl Rabas, directeur du Safari Park Dvur Kralove.

«Ils seront d’abord conservés dans des bomas – des enclos constitués de poteaux en bois. Plus tard, ils pourront profiter de plus grandes enceintes dans une zone spécialement protégée.
“La dernière étape consistera à les relâcher dans la partie nord du parc national où ils se promèneront librement.”

L’introduction fait suite à un projet de 2017 qui a vu 18 rhinocéros réintroduits dans le parc.
En 2015, un groupe de lions ont également été réintroduits et ont depuis triplé en nombre.
Avant ces introductions, la dernière observation confirmée de rhinocéros noirs de l’est du Rwanda remonte à 2007, après le braconnage à grande échelle ayant vu leur nombre diminuer.

Toutefois, les autorités ont indiqué que le braconnage avait pratiquement disparu du parc depuis 2010, ce qui en faisait une destination idéale pour la réintroduction de l’espèce.
«Nous préparons ce moment depuis des années et sommes ravis de poursuivre nos efforts pour revitaliser le parc avec la RDB et l’introduction réussie du premier cycle de rhinocéros en 2017», a déclaré Jes Gruner, directeur du parc national Akagera.
«Ce transport de cinq rhinocéros d’Europe est historique et symbolique. Il montre ce qu’il est possible de faire lorsque des partenaires dévoués collaborent pour aider à protéger et à restaurer une espèce véritablement menacée.”

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: