Le taux d’emploi des diplômés universitaires japonais à 97,6%, presque record

Le taux d’emploi des demandeurs d’emploi ayant obtenu un diplôme universitaire ce printemps était de 97,6%, ce qui constitue le dernier signe de pénurie de main-d’œuvre au Japon, où la population vieillit rapidement.

Japan's university

Le taux d’emploi pour l’exercice 2018 clôturé en mars était le deuxième plus élevé jamais enregistré, après 98,0% l’année précédente, selon les données compilées par les ministères du Travail et de l’Éducation. Le gouvernement a commencé à enregistrer de telles statistiques en 1997.

La proportion de demandeurs d’emploi parmi les diplômés universitaires a augmenté de 0,7 point par rapport à l’année précédente pour atteindre un record de 76,0%.

Selon l’enquête, environ 10 700 étudiants ont été incapables de trouver un emploi, ce qui a permis de couvrir 24 universités nationales ou publiques et 38 universités privées.

À propos de la légère baisse du taux d’emploi, un responsable du ministère du Travail a souligné que des étudiants qui avaient obtenu leur diplôme sans avoir obtenu de travail souhaitaient à nouveau poser leur candidature pour les entreprises de premier choix.

Par sexe, le taux d’emploi des étudiants de sexe masculin a baissé de 0,2 point à 97,3%, tandis que celui des étudiantes a diminué de 0,8 point à 97,8%.

Les taux d’emploi sont restés élevés dans tout le pays. La région de Kanto, qui couvre la région métropolitaine de Tokyo, a enregistré 98,1%, en baisse de 0,4 point.

Une enquête distincte réalisée par le ministère de l’éducation a montré que le taux d’emploi des demandeurs d’emploi diplômés du secondaire a augmenté de 0,1 point pour atteindre 98,2% à la fin du mois de mars, ce qui représente une neuvième année consécutive de Le Japon connaissait une bulle économique.

Face à un marché du travail tendu, les grandes entreprises japonaises modifient leur politique de l’emploi en recrutant des diplômés universitaires tout au long de l’année.

Le Japan Business Federation, un puissant groupe de pression du monde des affaires, a déclaré le mois dernier qu’il ne s’attendrait plus à ce que ses sociétés membres adhèrent à la coutume qui consiste à offrir des emplois aux seniors des collèges en octobre de la nouvelle année commerciale commence.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: