Hongrie Viktor Orban impatient d’en finir avec le Covid-19
Hongrie Viktor Orban impatient d’en finir avec le Covid-19

Malgré la campagne de vaccination, les décès restent nombreux en Hongrie.

La Hongrie est aujourd’hui l’un des États où l’épidémie de Covid-19 est la plus meurtrière proportionnellement à sa population. Mercredi 7 avril, le pays a déploré 311 décès, un record absolu. Si les courbes ont amorcé depuis un lent déclin, la pression reste forte sur le système de santé. Le même jour, le premier ministre Viktor Orban levait une partie des restrictions mises en place le 8 mars dernier, se félicitant d’avoir atteint la barre des 2,5 millions de doses de vaccin administrées. Les commerces non essentiels ainsi que les salons de coiffure et de beauté ont pu rouvrir. Le couvre-feu a, lui, été repoussé à 22 heures. Salles de restaurants, cafés et lieux culturels restent fermés mais les terrasses devraient fleurir d’ici début avril.

À un an des élections législatives, l’homme fort de la Hongrie a tout misé sur la vaccination, quitte à se fournir auprès de Moscou et Pékin en vaccins non homologués par l’Agence européenne du médicament.

Compilé par le personnel du Conseil du PECO