13 Québécois jurent des mots qui confondent les français

Le français québécois est une langue colorée très distincte du français parlé en Europe, y compris ses gros mots. Beaucoup de blasphèmes chez les Québécois sont connus sous le nom de sacres, faisant référence à des mots et à des expressions liés à l’Église catholique. Pour les Français, la plupart de ces expressions n’auraient aucune profanation particulière, mais en français québécois, elles sont considérées comme vulgaires. Voici quelques mots et expressions jurons des Québécois qui pourraient semer la confusion chez des Français ou d’autres pays francophones.

quebec-flags

Tabarnak, Câlice, Baptême
Traduits directement par tabernacle, calice et baptême, ce sont les trois sacres les plus répandus qui peuvent être entendus chez les Québécois. Tabarnak est considéré comme le plus profane. Dans toute sa splendeur, vous entendrez peut-être quelque chose du genre: «Osti de tabnak de sacrament, de câliner de ciboire de criss de marde!». Les expressions peuvent prendre des orthographes différentes et sont souvent prononcées légèrement différemment des mots officiels. Tous ont le poids approximatif de «fuck» en anglais.

Sacrement
Comme les mots ci-dessus, sacrement est lié au catholicisme et peut être traduit grossièrement par «putain de merde!

Ostie de colon
S’appuyant encore sur des termes liturgiques, ostie de colon est généralement utilisé pour désigner quelqu’un comme un idiot.

Sur moi en coliss
Coliss est une variation de la câlice mentionnée ci-dessus, et l’expression peut être traduite par «nous ne nous en soucions pas». Une autre variante de l’orthographe est «calisse».

Guidoune
Guidoune est un mot informel et offensant qui fait référence à une femme empreinte de promiscuité. Un autre mot avec un mot similaire est pitoune.

Niaiseux
Quelque chose qui est niaiseux est stupide, que ce soit une personne, un objet, une idée ou une situation. C’est donc ben niaiseux signifie «tu es vraiment stupide», ou sur un ton plus clair, cela peut vouloir dire quelque chose de plus semblable à «idiot». La forme féminine est niaiseuse.

Donner un char de marde
La traduction littérale de cette phrase est «donner une voiture de merde». L’équivalent anglais serait «donner à quelqu’un de la merde», un sens argumentatif.

Vidange
Expression légèrement plus douce sur l’échelle mobile des blasphèmes québécois, vidange signifie garbage. Tu es une vidange signifie “tu es un déchet” ou “tu es un déchet”, ce qui est contracté à T’es une vidange, ou qui peut être traduit de manière plus offensante par T’es une osti de vidange, en ajoutant une sacre.

Mais pourquoi diable me fait ça?
Cela peut être interprété comme “pourquoi diable avez-vous fait cela?”

J’ai le feu au cul
Signifiant «je suis énervé» ou «je suis fou», plus littéralement, cela signifie «j’ai le feu dans le cul».

Decriss!
Sortez! Cela a le poids de «sortir l’enfer» ou de «sortir le camp».

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: