L’utilisation de sacs en plastique jetables sera interdite chez les grands détaillants du pays, à compter du mois prochain, dans le cadre des efforts du gouvernement pour réduire les déchets et préserver l’environnement, a annoncé mercredi le ministère de l’Environnement.

plastic-bag-sb10063890a-001

Le ministère a annoncé qu’il serait interdit à environ 2 000 hypermarchés et environ 11 000 grands supermarchés d’une surface de vente de 165 m² ou plus de proposer des sacs en plastique jetables à leurs clients à partir du 1er avril.

Les grands magasins et les grands centres commerciaux sont également soumis au nouveau règlement d’application de la loi sur la promotion de la conservation et du recyclage des ressources, a annoncé le ministère.

Les détaillants qui violent cette interdiction pourraient se voir imposer des amendes pouvant aller jusqu’à 3 millions de won (environ 2 644 dollars).

Les contenants en plastique pour produits humides, tels que la viande et le poisson, les légumes boueux et la crème glacée pouvant fondre aux températures ordinaires seront tout de même autorisés.

L’interdiction des sacs en plastique jetables a été annoncée à la fin de l’année dernière pour une période d’orientation administrative de trois mois.

“Tous les membres de notre société sont invités à participer activement au mouvement national visant à réduire l’utilisation de biens jetables, afin que nous puissions offrir un environnement sain à nos descendants”, a déclaré un responsable du ministère.

Séoul s’associe à des partenaires asiatiques pour lutter contre le gaspillage

L’agence des douanes sud-coréenne a mis en place un groupe de travail temporaire, avec la Chine, les Philippines et d’autres partenaires régionaux, afin de réprimer les transferts illégaux de déchets, a annoncé lundi un responsable.

Les participants envisagent de discuter des moyens de traiter efficacement les cas de mouvements transfrontières de déchets dans une unité de contrôle opérationnel dans le sud de Séoul, a déclaré Woo Je-guk, responsable du dossier au service des douanes coréennes.

Les délégations du Bangladesh, de la Chine, de la Malaisie, des Philippines, du Sri Lanka, de la Thaïlande et du Vietnam ont pris part à une campagne commune qui devrait se terminer vendredi.

La Corée du Sud envisage d’informer sept autres pays et organisations internationales – Afghanistan, Australie, Cambodge, Inde, Japon, Maldives et Singapour, ainsi que le Programme des Nations Unies pour l’environnement et le secrétariat de la Convention de Bâle – des résultats des réunions de cette semaine dans le cadre de des efforts régionaux pour lutter contre les transferts illégaux de déchets, a déclaré Woo.

La Convention de Bâle, un accord environnemental multilatéral entré en vigueur en 1992, est destinée à lutter, entre autres, contre le commerce des substances toxiques.