Le gouvernement tchèque a décidé lundi soir de raccourcir les heures d’ouverture des restaurants, des bars et des guichets de distribution en réponse à l’augmentation des cas de COVID-19.

Comme le rapporte iDNES.cz, à partir du mercredi 9 décembre, les restaurants, bars et guichets de distribution dans tout le pays doivent fermer à 20 heures, a déclaré le ministre de la Santé Jan Blatný.

Cependant, il n’est pas prévu de resserrer les mesures dans les prochains jours, a-t-il ajouté. Lundi, le gouvernement a décidé de prolonger l’état d’urgence de 30 jours supplémentaires.

Selon le ministre, les fenêtres de distribution devraient être fermées avec le restaurant. “Même si l’interdiction de vente et de consommation était en place, certains restaurants vendaient de l’alcool et les gens en consommaient”, a expliqué le ministre.

Le vice-Premier ministre Jan Hamáček ne s’attend pas à ce que le cabinet resserre davantage les mesures contre la propagation du coronavirus. “Si le nombre de cas de COVID-19 continue d’augmenter, le gouvernement devrait simplement ajuster les mesures.”

Hamáček a ajouté que le relâchement de jeudi a jusqu’à présent été trop court pour affecter les statistiques de l’épidémie. «Si les chiffres augmentent, c’est une réaction à quelque chose qui s’est passé il y a 10 ou 14 jours», a-t-il déclaré.

Depuis jeudi dernier, lors de la réouverture des magasins et des restaurants, le score de risque du PSE est passé de 57 à 64, replaçant le pays au quatrième niveau du système d’urgence gouvernemental contre les coronavirus.

La République tchèque a signalé 1113 nouveaux cas de COVID-19 dimanche et 3312 cas samedi, les deux jours montrant une augmentation par rapport au week-end précédent après plusieurs semaines de baisse régulière.

Au total, 546 833 cas ont été détectés depuis le début de la pandémie. Il y avait actuellement 59 837 cas actifs. Le nombre de patients hospitalisés était de 4 179, sous un pic de plus de 8 000 au début de novembre. Le nombre de morts est passé à 8 902.