Le gouvernement lusitanien a annoncé ce jeudi de nouvelles mesures sanitaires, qui sont entrées en vigueur le 15 septembre. Les touristes français pourront toujours se rendre au Portugal, à condition de respecter certaines règles sur place.

Le Portugal reste l’une des destinations préférées des touristes français malgré la pandémie de coronavirus. Salué pour sa bonne gestion au plus fort de la crise sanitaire, l’État lusitanien reste relativement épargné par rapport à ses voisins européens et surtout l’Espagne.

À ce jour et depuis le début de la pandémie, le Portugal (10 millions d’habitants) recense plus de 1852 décès pour un nombre de cas de Covid-19 supérieur à 62.000 cas, selon l’université Johns-Hopkins. Mais, après une résurgence du virus dans la banlieue lisboète au début de l’été, le pays se prépare désormais à une possible deuxième vague.

Ce jeudi 10 septembre, à l’aube de la rentrée, le gouvernement a durci les règles sanitaires. Les nouvelles mesures annoncées entreront en vigueur le 15 septembre, mais elles ne remettent pas en cause l’accueil des voyageurs étrangers cet automne. Le Portugal «ne reviendra pas à une paralysie totale de l’économie», avait prévenu en début de semaine le Premier ministre. Après «l’impact brutal» du confinement au printemps, Antonio Costa veut éviter à tout prix un nouveau verrouillage du pays.

Comme depuis le 15 juin, les frontières portugaises restent donc ouvertes aux touristes français. Contrairement à des voyageurs d’autres nationalités, ils ne sont pas tenus de fournir un test négatif du Covid-19 datant de moins de 72 ou 48 heures à leur arrivée, la France n’étant pas considérée comme «pays à risque» par les autorités portugaises. Malgré cela, les vacanciers doivent connaître les règles sur place avant de boucler leurs valises. Décryptage.

À l’arrivée au Portugal

Pas de test mais un formulaire

Si le climat lusitanien donne des envies d’escapade aux touristes français en cette fin d’été, que ces derniers se rassurent : ils peuvent voyager (presque) sans contraintes au Portugal. De manière générale, tous les ressortissants des pays de l’espace Schengen mais aussi du Royaume-Uni peuvent s’y rendre par voie aérienne, terrestre ou maritime et ce, quel que soit le motif.

Aucun test de coronavirus ne leur est demandé à l’arrivée, seulement un formulaire à remplir et à remettre aux autorités de santé portugaises. Celui-ci est fourni par la compagnie aérienne lors de l’achat des billets ou, à défaut, par le personnel navigant pendant le vol (penser à prendre son propre stylo).

La température des arrivants est relevée par des caméras thermiques dans les aéroports du pays, lesquels sont tous ouverts, y compris ceux de Madère (Funchal) et des Açores (Ponta Delgada).

À Madère et aux Açores, un protocole plus strict

Avant d’atterrir à Madère ou aux Açores, les autorités portugaises réclament à tous les touristes de remplir un formulaire en ligne mais aussi de fournir un test négatif du Covid-19 datant de moins de 72 heures. Dans le cas contraire, le voyageur sera soumis à un test PCR, pris en charge par l’État portugais, dès son arrivée. Il devra ensuite rester confiné dans l’attente du résultat, communiqué en général dans les 12 heures qui suivent. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas concernés par ces restrictions de voyage.

Pour davantage d’informations, les mesures spécifiques aux deux archipels sont détaillées sur le site de l’ambassade de France au Portugal.
Lors de votre séjour au Portugal

Une fois au Portugal, le port du masque est obligatoire dans tous les espaces publics fermés mais pas dans la rue. Seule Madère fait exception à cette règle.

À partir du 15 septembre, l’ensemble du Portugal continental est placé en «état de contingence» (plus restrictif que l’«état d’alerte» jusqu’alors en vigueur). Les mesures qui s’appliquaient à la région de Lisbonne et de la Vallée du Tage depuis plusieurs mois sont étendues à l’ensemble du territoire.

Concrètement, les rassemblements de plus de 10 personnes seront interdits sur la voie publique. La vente de boissons alcoolisées sera interdite partout dans le pays à partir de 20 heures, de même que leur consommation dans les espaces publics. Les établissements commerciaux vont désormais ouvrir à 10 heures et fermer entre 20 heures et 23 heures, selon les décisions municipales. Les bars, les discothèques et les enceintes sportives resteront fermés. Seuls les bars qui font aussi restaurant ou les restaurants pourront continuer à recevoir des clients jusqu’à minuit et fermer à 1 heures du matin.

Applications et sites utiles pour son séjour

Le Portugal vient à son tour de lancer son application de traçage, Stay Away Covid. Près de 750.000 résidents l’ont déjà téléchargée. Cet outil permet, via la technologie Bluetooth, de savoir si l’on est en contact avec une personne diagnostiquée positive au coronavirus pendant plus de quinze minutes et à moins de deux mètres de distance.

À l’ouverture de la saison balnéaire, le gouvernement avait également lancé l’appli Info Praia, qui indique en temps réel le taux d’occupation des plages du pays. À l’entrée de chacune, des panneaux lumineux indiquent par un code couleur s’il est permis d’y étendre sa serviette, en fonction de l’affluence.

Par ailleurs, pour préparer au mieux son séjour à la pointe de la péninsule ibérique, il est conseillé de consulter régulièrement le site de l’ambassade de France au Portugal, le site vacancesportugalcovid.com, géré par l’association franco-portugaise Cap Magellan et, aussi, la plateforme «Re-open EU» de la Commission européenne.

Enfin, en cas de symptômes sur place, il est fortement recommandé de contacter la ligne d’urgence du service national de santé portugais au 808 24 24 24.