Selon le directeur général adjoint de l’Interbank Card Center (BKM), la Turquie compte 214 millions de cartes bancaires, y compris des cartes de débit et de crédit, qui le placent devant toutes les nations d’Europe.

1003_credit cards in turkey

«À la fin de 2018, le pays comptait 148 millions de cartes de débit et 66 millions de cartes de crédit. En ce qui concerne le nombre de cartes de ce type, la Turquie a dépassé le Royaume-Uni et l’Allemagne », a déclaré Cenk Temiz à l’Agence Anadolu.

Le nombre de cartes bancaires était de 195 millions en 2018.

Selon les dernières données officielles, la Turquie compte un peu plus de 82 millions d’habitants.

Temiz a également noté que la part des paiements par carte dans les dépenses de consommation est de 38% aujourd’hui, contre 15% il y a 10 ans.

«Dans certains pays d’Europe du Nord, la part des cartes dans la consommation est de 75%. Ce serait bien si nous pouvions porter la part des cartes en Turquie à 50% », a déclaré Temiz.

Il a noté qu’un total de 5,5 milliards de transactions sont effectuées chaque année via des cartes bancaires.

«En janvier de l’année dernière, les paiements par cartes de crédit s’élevaient à 54 milliards de livres turques [10,2 milliards de dollars], tandis qu’au cours du premier mois de 2019, les dépenses en cartes représentaient 62 milliards, soit une augmentation de 15% sur une base annuelle. Les paiements par cartes bancaires ont augmenté pour atteindre 71 milliards de lires en janvier de cette année, contre 61 milliards il y a un an », a déclaré Temiz.

“Nous prévoyons que les paiements par cartes bancaires augmenteront de 15% cette année, ce qui correspond au taux d’inflation”, a-t-il ajouté.

Temiz a également noté qu’environ 18% des paiements par cartes étaient effectués en ligne.

Selon les données de la Banque centrale du pays, la dette liée aux cartes de crédit en Turquie s’élevait à 102 milliards de lires au 15 février, ce qui laisse présager une augmentation de 13,8% par an.

Le taux d’impayés sur les cartes de crédit était de 6%, contre 6,4% en janvier dernier, tandis que le ratio prêts non productifs / total des prêts dans le secteur bancaire était de 3%, contre 2,7% en janvier dernier.

Le BDDK, l’organisme de surveillance du secteur bancaire, a récemment assoupli la réglementation en matière de paiement par carte de crédit.

Le chien de garde a augmenté le nombre d’acomptes provisionnels dans les achats de vacances et d’ordinateurs – à l’exception des tablettes – à 12 mois par rapport aux neuf et six mois précédents, respectivement. En vertu de la nouvelle réglementation, les consommateurs seront en mesure de payer les dépenses liées à la santé par versements échelonnés sur 12 mois sur leurs cartes de crédit.