La Roumanie se tourne vers la diaspora pour combler la pénurie de main-d’œuvre

Au milieu d’un manque croissant de travailleurs, les législateurs roumains vont discuter de la possibilité de permettre aux entreprises d’employer des Roumains de souche originaires de pays tels que la Moldavie, la Serbie et l’Ukraine.

bigstock-BUCHAREST-ROMANIA-NOV-Oi-62083382-copy-990x556

Le parlement roumain discutera d’un projet de loi autorisant les Roumains de pays non membres de l’UE dans les Balkans à trouver plus facilement des emplois en Roumanie que les autres citoyens de pays tiers, afin de faire face à une pénurie de main-d’œuvre croissante.

Des députés de plusieurs partis ont soumis le projet de loi au Sénat la semaine dernière. Il doit maintenant être discuté par les commissions parlementaires et en séances plénières.

Le projet de loi permettrait aux Roumains de souche n’ayant pas la nationalité roumaine ou autre, originaires d’États ayant de grandes communautés roumaines telles que l’Ukraine, la Serbie et la Moldavie, de travailler jusqu’à un an sans permis de travail.

Les initiateurs du projet de loi, Constantin Codreanu et Petru Movila, députés du Parti du mouvement populaire, déclarent que les entrepreneurs roumains devraient être autorisés à éviter les procédures coûteuses et fastidieuses d’approbation de l’inspection générale de l’immigration du ministère de l’Intérieur. -EU pays.

La Roumanie a eu des controverses avec ses voisins sur les droits de ses minorités ethniques.

Les Roumains sont le troisième groupe ethnique en Ukraine. Le gouvernement estime qu’environ 400 000 Roumains de souche vivent dans les régions de Cernauti et de Transcarpatia, dans le nord-ouest de l’Ukraine et dans la région d’Odessa, dans le sud-ouest de l’Ukraine.

Cependant, la plupart de ceux du sud-ouest, 258 000 pendant le recensement de 2001, identifiés comme moldaves, et le gouvernement de Kiev les traite comme tels.

La Serbie abrite officiellement environ 30 000 Roumains résidant principalement en Voïvodine et dans la région de Banat. Cependant, la Roumanie considère que près de 35 000 personnes dans la région de Timocka Krajina, à la frontière avec la Bulgarie, sont également roumaines parce que leur langue est proche du roumain. La Serbie, cependant, les identifie comme Vlachs et ne permet pas que leur langue soit utilisée dans l’administration, malgré la pression de la Roumanie.

En Albanie, le recensement de 2012 a identifié 8 200 résidents comme des Aroumains, bien que l’Atlas démographique de l’Albanie de 2003 ait dénombré 140 000 personnes dans ce groupe ethnique.

Cependant, l’Albanie ne reconnaît pas les Aroumains comme une minorité nationale, mais seulement comme une minorité éthique et linguistique, ce qui signifie que Tirana ne reconnaît pas un lien entre eux et la Roumanie.

En Moldavie, l’appartenance ethnique a un sens politique et seuls 7% de ses citoyens s’identifient comme Roumains, tandis que 75% se disent Moldaves. Cependant, 800 000 personnes sur 3,5 millions en Moldavie avaient la citoyenneté roumaine en 2017.

La Roumanie, avec une population de 19 millions d’habitants au dernier recensement en 2011, a connu une crise du travail croissante ces dernières années, principalement en raison du départ de personnes travaillant dans d’autres États membres de l’UE.

Selon les données des Nations Unies publiées en février 2018, près de 3,4 millions de Roumains sont partis en 2007-2017, la plupart pour obtenir de meilleurs salaires. Près de 30 000 Roumains ont acquis la citoyenneté d’autres pays de l’UE en 2016, selon les données d’Eurostat.

Selon les statistiques gouvernementales publiées lundi, 5 millions de personnes travaillent actuellement dans le pays, contre 8 millions en 1990.

Alors que les entrepreneurs et les spécialistes affirment que le pays a besoin de dizaines de milliers de travailleurs, la Roumanie n’a importé que 5 000 employés de pays tiers en 2017. La plupart venaient du Vietnam, 1 400 personnes en 2016. Serbie et Sri Lanka.

En janvier 2018, le gouvernement a approuvé un quota de 7 000 travailleurs étrangers non européens.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: