Toutes les langues chinoises sont des langues de Chine. Mais toutes les langues de Chine ne sont pas des langues chinoises ! Finissons donc notre voyage en Asie orientale avec deux autres langues fascinantes :

Le tibétain, une autre langue tonale qui n’est pas directement apparentée aux langues chinoises bien qu’elle fasse partie de la grande famille des langues sino-tibétaines. Le tibétain est une langue-toit qui regroupe plusieurs dizaines de dialectes, parlés au Tibet, en Chine de l’Ouest, au Bhoutan, au Népal, en Inde du Nord et à l’est du Pakistan. Environ sept millions de locuteurs de langues tibétiques sont recensés dans le monde, dont une majorité dans la région autonome du Tibet. En fonction des régions, différents systèmes d’écriture sont utilisés (alphasyllabaire tibétain, alphabet ourdou ou devanagari).

L’ouïghour, une langue altaïque ou en tout cas une langue turque du Xinjiang, parlée par une vingtaine de millions de personnes. Elle s’écrit à l’aide de l’alphabet arabe et présente de grandes similitudes avec les langues de l’Asie centrale, notamment l’ouzbek. C’est une langue sans le moindre lien de parenté avec la famille des langues chinoises et qui a fait de nombreux emprunts au persan et au russe au cours de sa longue histoire !