Il pourrait y avoir bientôt une bulle de voyage liée aux coronavirus entre le Japon et la Malaisie

Après une longue série de silence, nous avons enfin des nouvelles de la bulle de voyage. Le Japon a commencé à faire flotter l’idée d’une bulle de voyage, un arrangement qui permet de voyager entre des pays et des régions dotés de mesures de sécurité similaires contre le coronavirus Covid-19, en juin. Jeudi dernier, le Japon et Singapour ont convenu de créer une bulle de voyage en septembre, permettant aux voyageurs d’affaires, aux expatriés et aux résidents de longue durée de voyager entre les deux régions avec des règles d’auto-quarantaine ou, pour les voyageurs d’affaires, l’obligation de fournir un itinéraire complet. pour leur voyage.

À présent, le Japon est en pourparlers avec la Malaisie pour reprendre les voyages entre les deux pays début septembre. Le Japan Times rapporte que le ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi et le ministre malaisien des Affaires étrangères Hishammuddin Hussein ont accepté d’autoriser les expatriés à voyager entre les deux pays, à condition que des mesures de sécurité, telles que l’auto-quarantaine pendant 14 jours après leur arrivée, soient en place. Cela comprend également les étudiants malaisiens parrainés par le gouvernement et étudiant au Japon. Plus de détails sur les mesures de sécurité et la date de début exacte doivent encore être annoncés.

Le Japon envisage quatorze pays et régions d’Asie-Pacifique comme partenaires potentiels de la bulle du voyage. Cela comprend l’Australie, le Brunei, le Cambodge, la Chine, le Laos, la Mongolie, le Myanmar, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, Taïwan, la Thaïlande et le Vietnam, en plus de Singapour et de la Malaisie. Toute future bulle de voyage est susceptible de donner la priorité aux voyageurs d’affaires et aux résidents ou expatriés de longue durée, suivis des étudiants étrangers et, enfin, des touristes.