Un avis sur la qualité de l’air est en vigueur pour les parties est de la région métropolitaine de Vancouver et de la vallée du Fraser.

Dans un communiqué, la fédération qui représente 21 municipalités de la région métropolitaine de Vancouver a déclaré que l’avis était motivé par des concentrations élevées d’ozone troposphérique qui devraient persister jusqu’à lundi ou plus longtemps alors que le temps chaud et ensoleillé se poursuit.

Une alerte météorologique spéciale d’Environnement Canada indique que les températures vont culminer dans la région métropolitaine de Vancouver et dans les environs dimanche et diminuer progressivement tout au long de la semaine.

Le communiqué de Metro Vancouver indique que l’ozone troposphérique est généralement le plus élevé du milieu de l’après-midi au début de soirée et suggère d’éviter les activités de plein air épuisantes pendant cette période.

«Pensez à choisir des activités de plein air plus faciles comme la marche au lieu de courir où vous n’avez pas à respirer aussi fort. L’exposition est particulièrement préoccupante pour les personnes souffrant d’affections sous-jacentes telles que les maladies pulmonaires, les maladies cardiaques, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), y compris la bronchite et l’emphysème, ainsi que l’asthme et / ou le diabète, les personnes souffrant d’infections respiratoires telles que COVID-19, les femmes enceintes et les nourrissons, les enfants, les travailleurs du plein air (par exemple les travailleurs de la construction et de l’agriculture) et les adultes plus âgés. Les personnes socialement marginalisées peuvent également être à risque élevé », lit-on dans le communiqué.

Metro Vancouver affirme que l’ozone troposphérique se forme lorsque les polluants provenant de la combustion de combustibles fossiles et les composés organiques volatils provenant de solvants réagissent dans l’air en présence de la lumière du soleil.