Singapour a commencé mardi à broyer neuf tonnes d’ivoire d’éléphant, ce qui, selon les autorités, était le plus grand événement du genre au monde ces dernières années et a marqué la lutte de la nation insulaire contre le commerce illégal d’espèces sauvages.

La cité-état, un point de passage nautique dans les expéditions de produits animaux interdits entre l’Afrique et l’Asie, détruit des défenses d’une valeur estimée à 18 millions de dollars singapouriens (13 millions de dollars), dont une saisie record de 8,8 tonnes l’année dernière, qui, selon les autorités, provenait de près de 300 éléphants d’Afrique. .

Dans l’événement, diffusé en ligne, des travailleurs portant des casques de sécurité ont été vus en train de vider des charrettes de défenses dans une benne où elles étaient ensuite pulvérisées par un broyeur de pierres industriel.

Le processus de concassage peut prendre plusieurs jours et les fragments seront ensuite incinérés.

“La destruction de l’ivoire … l’empêchera de réintégrer le marché et perturbera la chaîne d’approvisionnement mondiale de l’ivoire commercialisé illégalement”, a déclaré le Conseil des parcs nationaux à propos de l’événement, qui précède la Journée mondiale de l’éléphant de mercredi.

Environ 100 éléphants d’Afrique sont tués chaque jour par des braconniers à la recherche d’ivoire, de viande et de parties du corps, ne laissant que 400 000 restants, estiment les écologistes. Une grande partie de la demande d’ivoire provient de pays asiatiques tels que la Chine et le Vietnam, où il est transformé en bijoux et ornements.

En plus d’adopter une position ferme sur les produits en transit, Singapour a déclaré l’année dernière qu’elle interdirait le commerce intérieur de l’ivoire à partir de septembre 2021.

«Le braconnage des éléphants est à des niveaux de crise en Asie et en Afrique en raison du commerce illégal», a déclaré R. Raghunathan, PDG du World Wide Fund for Nature Singapore.

Raghunathan a déclaré que l’écrasement de l’ivoire de la cité-État et d’autres initiatives ont souligné sa détermination à “éradiquer le transit illicite des produits de la faune à travers Singapour”.

La Malaisie voisine a détruit 9,55 tonnes de défenses d’éléphant saisies en 2016.