L’Inde a annoncé qu’elle était prête à lancer son vaisseau spatial Chandrayaan 2 sur la Lune en seulement un mois et à devenir le quatrième pays après les États-Unis, l’URSS et la Chine à mener une mission lunaire.

 

5d00ed46dda4c8ea718b4657
Le Chandrayaan 2, un vaisseau spatial construit dans le pays qui aura un orbiteur, un atterrisseur et un rover, devrait décoller entre le 9 et le 16 juillet, a annoncé l’organisation indienne Indian Space Research Organization (ISRO), basée à Bangalore. La deuxième mission lunaire de l’Inde devrait atteindre et atterrir sur la Lune en septembre.

Il étudiera la surface lunaire et accumulera les données disponibles sur l’eau et les minéraux et transmettra les données et les images au contrôle de la mission en Inde.

Plus tôt mercredi, l’ISRO avait publié des photos montrant le vaisseau spatial en cours d’assemblage et de réglage dans l’une des installations de l’organisation.

Cela intervient 10 ans après la première mission lunaire indienne, le Chandrayaan 1, en 2009. La mission comprenait un orbiteur lunaire et un impacteur, mais n’avait pas atterri sur la Lune.

L’Inde a récemment dévoilé une foule de projets d’exploration de l’espace, entrant ainsi dans la course mondiale à l’espace. Il est sur le point de lancer le vaisseau spatial Gaganyaan, conçu pour transporter trois personnes, d’ici 2022. New Delhi a demandé de l’aide à Moscou pour sa mission de vol spatial habité.

Le seul Indien à avoir voyagé dans l’espace l’a fait à bord d’une fusée soviétique Soyouz en direction de la station orbitale de Salyut en 1984. L’Inde, qui a lancé de nombreuses missions sans équipage, n’a jamais envoyé de manière indépendante un homme dans l’espace.