La Russie expulsera un ressortissant togolais condamné à mort à la maison

Un ancien garde présidentiel du Togo, pays ouest-africain, condamné à la peine capitale pour avoir aidé l’opposition de son pays à être expulsé de Russie, ont déclaré des activistes basés à Moscou.

content_001_bej

Au cours des cinq dernières années, la Russie a refusé le statut de réfugié à Bozobeyidou Batoma, 42 ans, ancien membre de la force de garde commando togolaise, a annoncé le Comité d’assistance civique de la Russie. Le mois dernier, un tribunal russe a décidé de renvoyer Batoma au Togo, un pays auquel il s’était échappé après avoir été emprisonné et torturé et menacé d’exécutions extrajudiciaires.

Il pourrait être renvoyé au Togo par un vol lundi matin via Casablanca, au Maroc, a annoncé dimanche le Comité d’assistance civique, principal point de contact des réfugiés en Russie, sur Facebook.

L’ONG a déclaré qu’elle avait fait appel de la décision du tribunal la semaine dernière et qu’une nouvelle date était fixée au 22 juillet, mais que la police de la région de Bryansk, près de la frontière biélorusse, l’aurait emmené à Moscou avant son expulsion.

“Bozobeyidou Batoma ne peut pas être embarqué dans un avion et contraint de rentrer au Togo, la mort l’attend là-bas!”, Ont averti les activistes.

En 2018, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, a reconnu Batoma comme une personne ayant besoin de protection internationale, a ajouté le Comité d’assistance civique.

La Russie a qualifié les accusations portées contre lui au Togo de “spéculation” en lui refusant l’asile, a déclaré le site d’information de MBKh Media, cité par les autorités.

Un avion avait décollé lundi de l’aéroport de Domodedovo vers Casablanca. Il est prévu d’arriver à Lomé, au Togo, mardi matin.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: