Les 3% de Russes les plus riches détenaient 89% de tous les actifs financiers en 2018, selon une étude menée conjointement par la Higher School of Economics et la VEB Bank, une entreprise publique.

ANTONKARDASHOVMOSKVANEWSAGENCY1

C’est la première fois qu’une étude complète de l’inégalité de la richesse est tentée en Russie, a rapporté vendredi le quotidien économique Kommersant. Le mois dernier, le magazine Forbes a annoncé que moins de 100 milliardaires russes possédaient plus de la richesse totale de l’épargne bancaire de la population.

La part de l’ensemble des actifs financiers détenus par les 3% les plus riches s’est élevée à 89,3% l’année dernière malgré une baisse depuis 2013, a déclaré la recherche citée par Kommersant.

Les 3% les plus riches détenaient 92% de tous les dépôts à terme et 89% de toutes les réserves de trésorerie, a-t-il poursuivi.

À l’inverse, les 20% de Russes les plus pauvres détenaient 6% de tous les actifs financiers, 4% des dépôts à terme et 5% des réserves de trésorerie en 2018.

Environ 13% de la population russe vit dans une pauvreté extrême comparée aux normes du monde développé. La Russie s’est placée derrière tous ses voisins d’Europe de l’Est l’an dernier dans une évaluation par l’agence d’aide d’Oxfam de 157 pays engagés dans la réduction de la pauvreté.

Un sondage indépendant a également révélé que les Russes étaient très mécontents du président Vladimir Poutine pour la répartition inégale des revenus.