Voir les vues de Prague depuis un vélo à bière avec une bière froide à la main et quinze amis autour de vous peut sembler être le tour parfait de la ville, mais «faire la fête tout en pédalant» pourrait bientôt être une chose du passé. Suivant l’exemple de villes comme Amsterdam, la mairie de Prague souhaite l’interdiction des bières à vélo dans le centre-ville historique et, si possible, dans d’autres zones également.

pivni_kolo_beer_bike

Depuis que les touristes ont commencé à affluer à Prague après la chute du communisme, il y a près de 30 ans, les petits entrepreneurs s’effondrent pour offrir aux visiteurs étrangers quelque chose qui leur ferait plaisir. Au fil des ans, les habitants ont regardé avec amusement les touristes acheter des matriochkas kitsch n’ayant aucun lien avec la culture tchèque dans la rue Celetná, prendre des photos avec des ours géants en peluche ou des clowns sur la place de la vieille ville et sillonner la ville en pousse-pousse, en segway, en bicyclette et en électrique scooters, mettant souvent les piétons en danger. À un moment donné, les touristes prenaient des photos avec un python au cou – pour 200 couronnes chacun – dans le centre-ville – avant l’intervention de la police.

La mairie de Prague lutte contre cette tendance avec un succès mitigé. À la suite de nombreuses protestations du public, il a interdit le Segway fin 2016 et, sous la pression croissante de Prague 1, il souhaite interdire les bicyclettes à bière dans le centre-ville et, si possible, dans d’autres zones.

Dans le passé, Prague 1 avait mené une bataille solitaire pour tenter de limiter le nombre de bicyclettes à bière dans le centre historique en infligeant des amendes fondées sur le fait qu’il était interdit de boire de l’alcool en plein air.

«L’alco-tourisme» n’est pas une chose que nous voulons promouvoir à Prague, affirme le maire de Prague 1, Pavel Čižinský.

Prague 1 bénéficie désormais du soutien de la mairie de Prague et celle-ci a également réagi favorablement à une proposition de lutte contre le «smog visuel», Prague 1 appelant les différents personnages de Disneyland errant autour de la vieille ville. La conseillère pour la culture de Prague, Helena Třeštíková, a déclaré mardi que l’hôtel de ville préparait une directive qui limiterait ces attractions commerciales au centre de Prague.