Grâce à son emplacement au cœur de l’Europe, la République tchèque a toujours été un pays de transit populaire pour les camions. Mais ce n’est pas la seule raison. Selon une nouvelle étude réalisée par le Centre d’analyses économiques et de marché (CETA), la République tchèque est également l’un des pays les moins chers en termes de redevances routières et de coûts de carburant.

1

Les données publiées par le CETA et publiées mardi par l’Agence de presse tchèque montrent que les chauffeurs routiers sur les routes tchèques paient en moyenne 46,50 euros (environ 1 195 couronnes) aux 100 kilomètres pour couvrir les coûts des péages et du carburant, ce qui est inférieur à aucun les états voisins de la République tchèque.

En Allemagne, un tronçon d’autoroute de 100 km coûte environ 58,21 euros aux entreprises de camionnage, tandis qu’en Slovaquie, il coûte environ 55,19 euros. L’État de l’UE le plus cher à cet égard est l’Italie, où les coûts du péage routier et de l’essence dépassent 70 euros par 100 kilomètres.

Une des raisons de la popularité de la République tchèque en tant que pays de transit est le faible taux de redevance routière. Le péage sur la route s’élève actuellement à environ 8,54 euros (environ 220 couronnes) aux 100 kilomètres. En Croatie, le taux avoisine les 28 euros. En ce qui concerne les coûts du diesel, la République tchèque reste dans la moyenne de l’UE.

Selon le rapport CETA, l’État tchèque a collecté environ 92 milliards de couronnes en 2018, soit une augmentation de 1,48% par rapport à l’année précédente. Les droits de péage collectés en République tchèque ont augmenté de près de 4% l’année dernière pour atteindre 10,8 milliards de couronnes.

Depuis le lancement d’un système national de péage pour les camions il y a plus de 12 ans, l’État tchèque a collecté plus de 98,7 milliards de couronnes.

Le volume de transport de camions en République tchèque a été élevé à long terme. L’une des raisons est la part importante de l’industrie dans le PIB du pays, qui accroît le transport de marchandises sur les routes tchèques.