Un gratte-ciel légendaire a un nouveau propriétaire: selon les rapports, l’investisseur René Benko reprendrait le bâtiment de New York Chrysler avec un partenaire.

Chrysler Building

Le prix d’achat s’élèverait à plus de 150 millions de dollars (134 millions d’euros): le Signa Holding de l’investisseur autrichien René Benko, aux côtés d’un partenaire américain, reprend le célèbre Chrysler Building à New York.

La société confirmée entoure les agences dpa et Reuters. Auparavant, le Wall Street Journal en avait parlé. Selon la société d’investissement de Benko, Signa va acquérir le bâtiment en collaboration avec la société américaine RFR. Selon Reuters, les deux sociétés sont également impliquées dans une coentreprise qui a signé un contrat d’achat avec le propriétaire.

Benko est surtout connu en Allemagne comme un investisseur dans les grands magasins. Son groupe Signa est l’un des plus grands investisseurs immobiliers en Europe, avec un actif immobilier de plus de 14 milliards d’euros. Récemment, Benko a repris les chaînes de meubles Kika et Leiner, a fusionné les grands magasins allemands Karstadt et Kaufhof et a été intégré dans deux des plus grands quotidiens autrichiens.

Le Chrysler Building est l’un des gratte-ciel les plus célèbres au monde, avec sa pointe argentée brillante et ses arches en acier inoxydable Art Déco sous-jacentes. Jusqu’aux années 1950, le constructeur américain Chrysler en était le principal locataire. Aujourd’hui, il fait office de tour de bureaux pour de nombreuses entreprises différentes avec ses 77 étages – mais avec la réputation qu’il était urgent de procéder à des rénovations.Chrysler Building an Staatsfond aus Abu Dhabi verkauft

Le Chrysler Building avait changé de propriétaire en 2007 pour un montant incroyable de 800 millions de dollars, juste avant l’éclatement de la bulle immobilière aux États-Unis la même année.

Après son inauguration en 1930, le gratte-ciel était le bâtiment le plus haut du monde pendant onze mois, jusqu’à ce que l’Empire State Building renverse son rang. Contrairement au Chrysler Building, il n’existe pas de visites publiques ni d’observatoire touristique.