L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) est une société tenue par un seul et unique associé, à la différence de la SARL qui en compte au minimum deux. Aussi, cette forme juridique d’entreprise demande la nomination d’un gérant (qui peut être le fondateur même, il sera donc gérant associé unique), la constitution d’un capital social et la rédaction des statuts juridiques.

A l’instar de toutes les entreprises de France, à l’exception de la micro-entreprise, l’EURL demande une comptabilité tenue avec rigueur et sérieux et des justificatifs à présenter à l’administration fiscale. Qui peut donc, au sein de l’EURL, prendre en charge le suivi de la comptabilité ? Quelles sont les obligations comptables de ce statut juridique d’entreprise ?  Explications.

Les personnes en charge de la comptabilité en EURL

Le fondateur de l’EURL peut décider de prendre en charge la comptabilité de l’entreprise qu’il gère. Cela nécessite donc des compétences comptables, un suivi constant des encaissements et décaissements de l’entreprise, la saisie d’écritures comptables et une capacité d’analyse de ces chiffres.

L’EURL étant parfois gérée par le fondateur lui-même, il n’est pas rare que dans un souci de budget, le gérant associé unique décide de se charger de la comptabilité.

Toutefois, ces obligations peuvent être source d’erreurs si le gérant n’est pas totalement adepte de la comptabilité. De plus, il perd un temps précieux en s’occupant de ces formalités plutôt que de se concentrer sur le cœur même de son activité, les tâches à forte valeur ajoutée. Le gérant peut donc décider d’embaucher un comptable pour gérer la trésorerie de l’entreprise. A temps plein ou à mi-temps selon les besoins, ce comptable sera d’une grande aide au quotidien pour la mise à jour constante de vos chiffres. A noter qu’il n’y a aucune obligation à faire appel à ce professionnel.

Le dirigeant a également la possibilité de faire appel à un expert-comptable. Ce professionnel du chiffre à l’avantage d’être aussi un bon conseiller, pouvant accompagner l’EURL dans la prise de décision adaptée à la situation de l’entreprise. Aussi, l’expert-comptable est en capacité légale de certifier vos comptes annuels.

Les obligations comptables de la EURL

Afin de choisir l’option la plus avantageuse pour l’entreprise, celle qui fait gagner le plus de temps au chef d’entreprise tout en garantissant une gestion optimisée de la comptabilité, voici les obligations incombant à l’EURL :

  • Etablissement d’une comptabilité régulière et sincère, une comptabilité de trésorerie toute l’année ;
  • Comptabilisation des dettes et créances une fois par an à la clôture de l’exercice, grâce à l’allègement comptable de ce régime ;
  • Enregistrement des mouvements financiers liés au patrimoine de l’EURL et cela, chronologiquement ;
  • Conception des factures selon les exigences juridiques françaises ;
  • Mise en place d’un inventaire annuel ;
  • Conservation des documents comptables et pièces justificatives selon le délai légal imposé de 10 ans.

Les livres comptables de la EURL

Parmi les différentes obligations liées à l’EURL, le gérant, le comptable ou l’expert-comptable doit impérativement tenir des livres comptables.

Ces livres sont de plusieurs types :

  • Le livre-journal : ce document comptable récapitule l’intégralité des mouvements financiers de l’entreprise, par ordre chronologique. Il est donc mis à jour quotidiennement.
  • Le grand livre : ce document permet d’avoir un regard sur l’ensemble des opérations bancaires de tous les comptes dont dispose l’entreprise. Tout est trié par numéro de compte.

Aussi, l’EURL doit établir des comptes annuels, constitués de différents documents :

  • Le bilan comptable : il s’agit de ce que l’entreprise possède (les actifs) et ce qu’elle doit rembourser, ses dettes (le passif).
  • Le compte de résultat : ici, toutes les opérations de l’exercice comptable de l’année écoulée sont récapitulées et concluent à un résultat. L’entreprise est alors bénéficiaire ou en déficit.
  • L’annexe : il est question d’une note qui explicite le bilan comptable et le compte de résultat et sert à l’administration fiscale pour mieux comprendre la gestion de l’EURL. Attention, l’annexe légale n’est pas obligatoire pour les petites EURL qui ne dépassent pas deux de ces trois seuils dans le cadre de leur dernier exercice comptable :
    • 350 000 € de bilan total,
    • 700 000 € de chiffre d’affaires HT,
    • un nombre moyen de 10 salariés.

Une fois les comptes annuels établis, l’EURL doit les faire approuver lors d’une Assemblée Générale Ordinaire si le gérant est une personne différente du fondateur. S’il s’agit du gérant associé unique, le dépôt des comptes annuels au greffe du tribunal de commerce dans les six mois suivants la clôture de l’exercice vaut pour approbation des comptes.

La comptabilité d’une EURL suit donc un processus assez strict qu’il est nécessaire de respecter scrupuleusement et régulièrement. Faire appel à un comptable ou un expert-comptable est une solution avantageuse car elle garantit la bonne tenue d’une comptabilité, la facilitation des prises de décision, et une concentration de l’attention du gérant sur les tâches à forte valeur ajoutée.