Selon le Jornal de Negócios, les Français sont toujours leaders parmi les acheteurs internationaux, qui payent nettement plus cher que les locaux leur propriété dans le pays.

Les années passent et la tendance se confirme : les Français restent les premiers acheteurs de biens immobiliers au Portugal. En 2019, parmi les investisseurs étrangers, 18 % (une proportion en légère baisse) étaient originaires de l’Hexagone, rapportait fin septembre le Jornal de Negócios.

S’appuyant sur les données de l’Institut national des statistiques portugais, le quotidien économique précisait que les Britanniques étaient à l’inverse de plus en plus nombreux à investir dans le pays, surtout dans des résidences de plus de 500 000 euros. Les Chinois, de leur côté, sont ceux qui déboursent le plus. Le prix moyen de leurs acquisitions en terre lusitanienne s’élève à 373 000 euros. L’Algarve reste pour tous la région des bonnes affaires.

Chute des ventes au deuxième trimestre

De manière générale, en 2019, les ressortissants étrangers ont investi en moyenne 176 400 euros dans des propriétés portugaises, relève le Jornal de Negócios. C’est 57 % de plus que ce qu’ont investi les Portugais. L’écart se réduit, puisqu’il était de 58,4 % en 2018.

Avec la pandémie, le quotidien économique constate que les ventes ont chuté de 20 % au deuxième trimestre de cette année. Entre début avril et fin juin, le montant des transactions immobilières au Portugal s’est élevé à 5 milliards d’euros, soit 15 % de moins que lors de la même période l’an passé.