Les autorités sanitaires de Shanghai ont signalé lundi 18 cas importés de COVID-19, le décompte le plus élevé en un jour de la ville depuis la mi-avril.

Les 18 infections concernaient des ressortissants chinois arrivés la semaine dernière des Émirats arabes unis sur deux vols distincts. Ils ont été testés positifs pour le coronavirus pendant la période de quarantaine obligatoire de deux semaines après leur atterrissage à Shanghai.

Selon un système de récompense et de punition mis en place par l’autorité aéronautique chinoise en juin, l’une des deux routes concernées sera suspendue pendant quatre semaines pour avoir embarqué 15 passagers infectés.

Fin juillet, les autorités chinoises ont annoncé que toutes les personnes voyageant depuis des destinations internationales devraient présenter des tests COVID-19 négatifs avant de monter à bord de l’avion dans le but de contenir davantage les cas importés. On ne sait pas si les deux vols à destination de Shanghai ont suivi ce protocole.

Sur le plan intérieur, la région autonome ouïghoure du nord-ouest du Xinjiang a connu une augmentation des cas de coronavirus au cours des dernières semaines. Mardi, le Xinjiang avait signalé 567 cas symptomatiques de COVID-19 et 131 cas asymptomatiques depuis la mi-juillet.