Cependant, les agences pour l’emploi ont signalé un nombre record d’emplois disponibles au début de 2019.

Kosice

Le taux de chômage en Slovaquie s’élevait à 5,26% en janvier 2019, en hausse de 0,22% par rapport à décembre 2018, a informé l’Office central du travail, des affaires sociales et de la famille (PSVaR).

“Les facteurs saisonniers traditionnels ont contribué à la hausse de janvier, mais aussi certains facteurs administratifs et statistiques, qui ont contribué à sa diminution auparavant”, a déclaré dans un mémo M. Ľubomír Koršňák, analyste chez UniCredit Bank République tchèque et Slovaquie.

Le taux de chômage enregistré a augmenté de 6 032 personnes pour atteindre 144 230 personnes par rapport à décembre 2018. Parallèlement, les bureaux de l’emploi ont enregistré 80 596 emplois en janvier, ce qui est un nouveau maximum historique, a affirmé Koršňák.

“D’autre part, il faut dire que le nombre d’emplois disponibles aurait pu augmenter en début d’année à cause de la nouvelle législation”, a-t-il ajouté.

Les employeurs sont obligés de signaler les nouveaux emplois aux agences pour l’emploi, selon l’analyste.

Néanmoins, le chômage a diminué de 0,62% en janvier par rapport à l’année précédente. En outre, le nombre d’étrangers travaillant en Slovaquie a diminué de 229 personnes pour atteindre environ 68 900 en janvier 2019.

Une économie à deux vitesses
“Le ralentissement de la croissance économique en Europe (et en Slovaquie) s’est répercuté sur les chiffres”, a déclaré M. Koršňák.

Dans le même temps, la demande de main-d’œuvre continue d’augmenter, bien que le nombre de chômeurs dans les agences pour l’emploi augmente également.

“L’augmentation du chômage à la fin de chaque année n’a rien d’inhabituel, et elle se répète”, a déclaré Koršňák. Cela est dû au changement de travail des personnes et aux disparités régionales sur le marché du travail.

Les régions plus pauvres où le chômage est élevé ont été plus durement touchées par le ralentissement que la Slovaquie occidentale, où le ralentissement est atténué par l’industrie automobile.

Rimavská Sobota a enregistré le taux de chômage le plus élevé en Slovaquie, avec 16,22%. En revanche, Trenčín a enregistré le taux de chômage le plus bas, soit 1,92%.

En ce qui concerne les régions, la région de Prešov a enregistré la plus forte augmentation du chômage, soit 0,47%, a informé PSVaR.

Perspective
“La décélération de l’économie générera encore moins d’emplois et le marché du travail local se refroidira progressivement”, a déclaré M. Koršňák.

De nouveaux emplois devraient être créés dans l’ouest de la Slovaquie, région qui manque de main-d’œuvre. Par conséquent, les entreprises seront obligées d’importer la main-d’œuvre de l’étranger. Dans les régions les plus pauvres, 2019 verra une augmentation du chômage.

“L’hétérogénéité du marché du travail en Slovaquie, où opèrent deux marchés parallèles, devrait donc s’accroître encore plus”, a déclaré Koršňák.