Le ministre slovaque de l’Agriculture appelle la population à acheter de la viande locale.

Peu de temps après la diffusion sur la chaîne de télévision polonaise TVN24 d’un film sous couverture montrant la façon dont des vaches malades sont secrètement abattues en Pologne, de nombreux pays européens, y compris la Slovaquie, ont été scandalisés.

L’administration vétérinaire et alimentaire de l’État (ŠVPS) n’a pas été officiellement informée de l’importation de viande de bœuf provenant d’abattoirs à haut risque en Pologne, comme elle l’a écrit sur son site web.

“En ce qui concerne le récit publié sur la manière dont les vaches sont manipulées et abattues en Pologne, le ŠVPS a ordonné des contrôles délibérés sur la sécurité de la viande réfrigérée et congelée”, a ajouté le ŠVPS.

Le ministre encourage l’achat de viande slovaque

“Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que la viande se retrouve en Slovaquie”, a déclaré la ministre slovaque de l’Agriculture, Gabriela Matečná, citée par TASR, ajoutant que les Slovaques devaient acheter des produits slovaques, qui sont régulièrement contrôlés du début à la fin. ils entrent dans les rayons des magasins.

Le scandale sera mis sur la table du Conseil de l’agriculture et de la pêche de l’UE, a-t-elle ajouté.

“Nous condamnons les pratiques des entreprises qui gagnent de l’argent de manière dégoûtante et mettent délibérément en danger la santé des consommateurs polonais, mais également d’autres consommateurs européens”, a déclaré Emil Macho, président de la Chambre slovaque de l’agriculture et de l’alimentation (SPPK). , cité dans le communiqué de presse.

L’abattage de vaches malades a eu lieu la nuit sans aucune inspection vétérinaire et il est impossible de savoir où ils ont pris la viande par la suite, a rapporté le journal TASR.

La Pologne est l’un des plus gros exportateurs de viande de l’Union européenne, aux côtés de l’Irlande, des Pays-Bas et de l’Allemagne.

Prétendument pas exporté
Plus d’informations sur le scandale devraient être disponibles le 30 janvier, mais l’Inspection générale vétérinaire de Pologne (GIW) a annoncé sur son site Internet que la licence de l’abattoir concerné avait été révoquée.

“Le vétérinaire en chef a ordonné une inspection immédiate en Pologne”, a déclaré le GIW, ajoutant que la police, le bureau du procureur et l’inspection en chef du transport routier (ITD) étaient impliqués.

En outre, le ministre tchèque de l’Agriculture, Miroslav Toman, a récemment annoncé que la viande de l’abattoir en question n’était pas arrivée en République tchèque, a rapporté le fil de presse de ČTK.

“Aucune viande de cet abattage n’a été exportée en dehors de la Pologne”, a-t-il déclaré, faisant référence à des informations communiquées par les organes de contrôle polonais.