Des centaines d’employés d’Erwin Hymer en Amérique du Nord sont au chômage après la fermeture du fabricant de véhicules de loisir basé à Cambridge, en Ontario.

Selon Samantha Wagner, qui travaillait pour Erwin Hymer depuis seulement cinq mois, les employés ont reçu un préavis de licenciement à leur arrivée au travail le 15 février. Les licenciements ont eu des répercussions sur les travailleurs de l’usine de la société située à Kitchener, en Ontario, et sur le site de Cambridge.

«Ils nous ont juste nourris de ce faux espoir, juste pour sortir le tapis de dessous», a déclaré Wagner à CTV Kitchener.

Selon la vidéo obtenue par CTV Kitchener, un homme en costume a salué les travailleurs à l’extérieur du site de la société à Kitchener vendredi matin, expliquant que la société avait été mise sous séquestre, mettant effectivement un terme à l’emploi de chacun.

Dans la vidéo, l’homme dit que les salaires seraient versés jusqu’à vendredi et qu’ils espéraient que les congés payés seraient versés dans les deux semaines.

Cette nouvelle survient après l’annonce que la branche nord-américaine de la société ne participerait pas à la vente de ses activités à Thor Industries aux États-Unis.

Une centaine d’employés auraient été licenciés en janvier; cependant, la société aurait dit aux employés à l’époque qu’il n’y avait plus de mises à pied prévues dans les mois à venir.

Les mises à pied d’Erwin Hymer interviennent quelques mois à peine après l’annonce par General Motors de son intention de fermer son usine d’assemblage d’Oshawa située à environ 130 kilomètres, ce qui entraînera la perte de près de 3 000 emplois.