Une entreprise de gaz polonaise déclare à la Russie qu'elle souhaite mettre fin à un accord d'importation en 2022
Une entreprise de gaz polonaise déclare à la Russie qu’elle souhaite mettre fin à un accord d’importation en 2022 – Pixabay

Le groupe pétrolier et gazier polonais PGNiG a déclaré vendredi à la société russe Gazprom qu’il n’envisageait pas de renouveler un accord à long terme sur les importations de gaz lorsque le contrat expirait à la fin de 2022.

La Pologne se méfie de la Russie et recherche d’autres sources d’approvisionnement afin de devenir indépendante de son voisin géant situé à l’est.

PGNiG a déclaré avoir informé Gazprom de son intention de mettre fin au contrat dit de Yamal à compter du 31 décembre 2022.

Le secrétaire d’Etat polonais aux Infrastructures énergétiques stratégiques, Piotr Naimski, a déclaré en février que son pays cesserait d’acheter du gaz russe après l’expiration de son contrat d’approvisionnement à long terme conclu avec le producteur russe Gazprom dans trois ans.

Naimski a déclaré à l’époque que la Pologne se concentrerait sur d’autres sources d’approvisionnement, en nommant le Baltic Pipe, un nouveau pipeline devant relier la Pologne à la Norvège via le Danemark.

La Pologne cherchera également à diversifier ses approvisionnements en signant de nouveaux contrats pour l’achat de gaz naturel liquéfié (GNL) des États-Unis et du Qatar, a déclaré Naimski.