Depuis 2013, il existe à nouveau des bisons vivants en Allemagne. Les agriculteurs forestiers essaient d’arrêter le règlement. Les défenseurs des droits des animaux et les critiques se sont mis d’accord sur une solution provisoire.

Streit um wilde Wisente

Dans un conflit de longue date à propos de sages guerriers dans le Rothaargebirge, les agriculteurs, les défenseurs de l’environnement et les politiciens de la forêt sont parvenus à un compromis. Avec une clôture de jeu perméable, le troupeau sera maintenu dans une zone délimitée à l’avenir, a déclaré l’administrateur du district de Siegen-Wittgenstein, Andreas Müller (SPD).

Il avait rencontré mercredi la ministre de l’Environnement de la Rhénanie du Nord-Westphalie, Ursula Heinen-Esser (CDU), ainsi que des représentants du projet de protection des espèces et des agriculteurs forestiers.

Les bisons ont été installés en 2013 dans le Rothaargebirge de Rhénanie du Nord-Westphalie. Au début, le seul troupeau de wisent vivant librement en Allemagne était composé de huit animaux. Il y avait beaucoup de progéniture et il s’est également répandu dans les forêts voisines du Sauerland. Là-bas, ils ont mangé du hêtre – à la frustration des propriétaires forestiers, qui depuis lors tentent d’arrêter le projet de conservation de manière judicieuse.

Décision finale seulement dans trois à cinq ans

La barrière de jeu doit être conçue de manière à ce que les bisons géants ne s’y glissent pas, les animaux sauvages et les randonneurs plus petits, mais déjà. Les activistes des droits des animaux veulent attirer les animaux errants avec de la nourriture dans les 1500 hectares de la zone de peuplement limitée, a indiqué le groupe dans un communiqué.

Les responsables veulent mettre en œuvre les mesures prévues en 2019. Par la suite, un rapport indépendant sera établi pour finalement décider de l’avenir du projet dans trois à cinq ans. En novembre 2018, la Cour fédérale avait d’abord traité l’affaire, mais n’avait pas encore pris de décision. À ce moment-là, le tribunal a conseillé aux responsables de ne pas attendre les tribunaux, mais de chercher eux-mêmes une solution.

Les bisons d’Europe mesurent jusqu’à 1,90 mètres et pèsent jusqu’à une tonne. À la course, ils peuvent courir rapidement à 60 km / h et surmonter des obstacles de deux mètres de haut. Il y a quelques centaines d’années à peine, les animaux étaient répandus dans les forêts européennes, puis ont presque disparu.

Outre le cheptel allemand, il ne reste plus que quelques populations en Europe, y compris dans la zone restreinte pour Tchernobyl en Ukraine et dans la forêt de Bialowieza en Pologne et en Biélorussie.