Japon : le gouvernement propose des mesures pour aider les visiteurs étrangers à se procurer un téléphone portable

Le Ministère des affaires intérieures et de la communication du Japon a proposé des mesures visant à faciliter la tâche des étrangers séjournant au Japon pendant une courte période et ne possédant pas de carte de séjour pour souscrire un contrat de téléphonie mobile.

2223_1511_01

Les principaux fournisseurs de services de téléphonie mobile et distributeurs ont été invités à mettre en œuvre des procédures de vérification de l’identité en utilisant les passeports des clients et à fournir une assistance multilingue dans leurs magasins, a annoncé Sankei Shimbun.

Ces mesures font suite au nombre de travailleurs étrangers qui devrait augmenter à partir d’avril avec la révision de la loi japonaise sur le contrôle de l’immigration et la reconnaissance des réfugiés, ainsi que sur les nombreux visiteurs venus pour la Coupe du monde de rugby cette année et les Jeux olympiques et paralympiques de 2020.

À l’heure actuelle, d’importants opérateurs de téléphonie mobile au Japon, tels que NTT Docomo et SoftBank, exigent que les non-Japonais montrent leur carte d’enregistrement d’étranger ou possèdent un compte bancaire japonais pour obtenir un téléphone portable, ce qui peut être compliqué pour les touristes et les résidents de courte durée.

En outre, la réglementation en vigueur interdit aux visiteurs étrangers séjournant au Japon moins de trois mois de s’inscrire à un contrat de téléphonie mobile, les transporteurs déclarant ne pas disposer des moyens nécessaires pour vérifier l’authenticité des passeports. Le ministère prévoit de remédier à ce problème en fournissant aux magasins des périphériques capables de lire les passeports biométriques intégrés à une puce électronique à microprocesseur.

En outre, le ministère espère fournir un support de service multilingue dans les magasins de téléphonie mobile et les points de vente en introduisant un support d’interprétation via des appels par vidéophone et du personnel pouvant parler plusieurs langues. Il demande également aux transporteurs de préparer des contrats dans d’autres langues que le japonais.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: