Le propriétaire québécois d’une Tesla Model 3 a déposé un recours collectif contre le constructeur américain en raison de la détérioration de la peinture de son véhicule.

Tesla va-t-il devoir passer à la caisse pour contenter des clients en colère ? Electrek explique qu’un recours collectif a été déposé contre le constructeur américain par Jean-François Bellerose, propriétaire d’une Tesla Model 3 au Québec. Celui-ci aurait remarqué une détérioration anormale de la peinture de son véhicule moins d’un an après son achat, alors qu’il venait de passer un premier hiver avec.

Contacté à plusieurs reprises, Tesla aurait refusé de résoudre ce problème et Jean-François Bellerose aurait reçu un devis de 4.700 dollars d’un carrossier pour les réparations. Le plaignant recherche d’autres personnes qui auraient rencontré le même problème. Il souhaite que Tesla paye la différence entre le prix de la voiture et la valeur diminuée en raison des problèmes de peinture, ce qui représenterait surtout le coût de la résolution du problème, avec un supplément de 500$ par plaignant.

Tesla, qui n’a pas communiqué officiellement à ce sujet, serait déjà au courant de ce genre de problème. Comme le signale Electrek, la marque offre déjà un kit de protection d’une valeur de 50 dollars aux propriétaires de ses véhicules vivant dans des pays froids (comme le Canada), où les Tesla peuvent être confrontées à des conditions climatiques particulières. “Dans certaines régions où du sel, du sable ou du gravier est utilisé pour améliorer les conditions routières en hiver, nous fournissons le ‘kit de protection tous temps’ pour aider à protéger votre peinture contre les éclats de pierre – sans frais. Les instructions pour l’auto-installation sont incluses”, fait savoir le constructeur. Il n’est pas précisé si Jean-François Bellerose a utilisé ce kit avant de constater une détérioration de la peinture de sa Tesla. Ni combien de personnes ont rejoint sa cause pour tenter de faire plier le constructeur automobile.