Le ministère vietnamien de la Santé s’est inscrit pour acheter un vaccin russe COVID-19, a rapporté vendredi la télévision d’État, alors que le pays d’Asie du Sud-Est lutte contre une nouvelle épidémie de coronavirus après des mois sans cas local.

La Russie a déclaré mercredi que le premier lot du premier vaccin COVID-19 au monde serait déployé dans les deux semaines, rejetant comme «sans fondement» les préoccupations en matière de sécurité exprimées par certains experts au sujet de l’approbation rapide du médicament par Moscou.

«En attendant, le Vietnam continuera à développer son propre vaccin COVID-19», a déclaré la chaîne de télévision nationale Vietnam Television (VTV), citant le ministère de la Santé du Vietnam.

Le ministère n’a pas précisé combien de doses de vaccin russe il avait commandées, ni quand il comptait les recevoir. Le vaccin local du Vietnam sera disponible d’ici la fin de 2021, a annoncé le ministère le mois dernier.

Le Vietnam a été félicité pour avoir réprimé une contagion antérieure grâce à des tests agressifs, à la recherche des contacts et à la mise en quarantaine, mais il se précipite maintenant pour contrôler les infections dans plusieurs endroits liés à la ville de vacances populaire de Danang, où une nouvelle épidémie a été détectée le 25 juillet.

Le Vietnam a signalé un total de 911 infections, avec 21 décès. Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a averti que le risque d’une propagation plus large du virus était «très élevé» et a déclaré que les prochains jours seraient «critiques» pour lutter contre l’épidémie.

Le chef du groupe de travail sur les coronavirus du Vietnam, Vu Duc Dam, a déclaré vendredi que le Vietnam n’avait plus d’autre choix que de «vivre en toute sécurité avec le virus».

“Nous mettons en œuvre les mesures anti-virus d’un pays pauvre, donc tout le monde doit rester vigilant et savoir comment se protéger du virus”, a déclaré Dam, selon les médias d’Etat.

ript async src=”https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js”>