L’Allemagne pourrait convenir d’un assouplissement provisoire des restrictions à la vie publique plus tard mercredi alors que certains enfants danois retournent à l’école sous un autre signe L’Europe progresse lentement dans sa lutte contre le coronavirus.

La chancelière Angela Merkel consultera les 16 premiers ministres régionaux de l’Allemagne par téléphone et devrait tenir une conférence de presse en fin d’après-midi pour détailler tout relâchement des restrictions sur l’activité, y compris éventuellement une ouverture progressive de certaines entreprises et écoles.

“Nous devons avoir un retour progressif à la normalité”, a déclaré mercredi la ministre des Familles Franziska Giffey sur ARD TV, lorsqu’on lui a demandé si les écoles maternelles allemandes pouvaient rester fermées jusqu’à la période des vacances d’été.

Au Danemark, les bébés retournent dans les garderies, les jardins d’enfants ouvrent leurs portes et les écoles primaires reprennent les cours en classe pour les enfants jusqu’à l’âge de 13 ans. Le gouvernement affirme que cette décision permettra aux parents de se concentrer sur leur travail et de maintenir l’économie va, même si cela a suscité beaucoup de critiques, certains parents disant qu’ils ne veulent pas que leurs enfants soient utilisés comme des «rats de laboratoire».

Les gouvernements de toute l’Europe tentent de trouver un équilibre entre la nécessité de limiter les dommages économiques et le risque de résurgence de la maladie. Le nombre de nouveaux cas en Europe s’est stabilisé ces derniers jours, bien que plus de 50 000 personnes soient décédées et que les décès continuent d’augmenter.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, informera les journalistes mercredi à Bruxelles aux côtés du président du Conseil européen, Charles Michel, alors que l’UE tente de déployer une stratégie coordonnée pour remettre le continent au travail.

Dans les lignes directrices qui seront dévoilées mercredi, la commission avertira les dirigeants qu’ils doivent être prêts à réimposer des blocages si le nombre d’infections recommence à augmenter.

Tout assouplissement doit être progressif et ne commencer que lorsque les infections diminuent considérablement pendant une période prolongée; les hôpitaux ont suffisamment de lits, de médicaments et d’équipement; et une capacité de test, de traçage et de quarantaine à grande échelle est en place.

Mesures agressives

L’Allemagne a été félicitée pour ses mesures agressives de lutte contre la pandémie. Des tests complets et des progrès relatifs dans la protection de sa population plus vulnérable ont entraîné un taux de mortalité inférieur à celui des pays européens tels que l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Le nombre de nouveaux cas en Allemagne a diminué mercredi pour une sixième journée, selon les chiffres de l’Université Johns Hopkins. Il y a eu 2 138 nouvelles infections, la plus faible augmentation ce mois-ci, ce qui porte le total à 132 210.

Merkel et les chefs d’État évalueront cette semaine les recommandations de l’Académie nationale des sciences du pays, qui a défini un plan de gestion du retour à une vie sociale et à une activité économique normales.

Le rapport de 19 pages envisage la réouverture des écoles et suggère que les magasins et les restaurants pourraient être réactivés tant que les mesures de distanciation sociale sont rigoureusement respectées.