hero

L’autorité française de la concurrence a infligé à Google une amende de 150 millions d’euros (167 millions de dollars) pour abus de sa position dominante sur le marché de la publicité sur les moteurs de recherche, a indiqué la BTA

Lors d’une sanction unique en son genre contre le géant américain, l’autorité a également ordonné à Google de “clarifier les règles de fonctionnement de sa plate-forme publicitaire Google Ads et les procédures de suspension de compte” pour certains annonceurs.

Cette décision est la troisième plus grande sanction jamais infligée pour abus de pouvoir sur le marché, a déclaré sa patronne Isabel de Silva lors d’une conférence de presse.

Google détient une “position extrêmement dominante” dans la publicité basée sur les recherches avec une part de marché comprise entre 90 et 100 pour cent, a-t-elle déclaré, et “lorsqu’il y a une grande puissance, il y a aussi de grandes responsabilités”.

Elle a déclaré que les autorités ne contestent pas avec Google la définition de règles d’accès aux services de publicité basés sur les recherches, mais que “ces règles devraient être claires”. Google ne peut pas être autorisé à appliquer les règles “incorrectement”.

L’incertitude concernant le cadre politique des annonceurs “peut avoir découragé le développement de sites innovants”, a déclaré l’autorité de la concurrence.

Google dispose de deux mois pour soumettre une proposition détaillée des mesures et procédures qu’il entend mettre en œuvre pour aligner ses pratiques.

“L’Autorité de la concurrence considère que les règles de fonctionnement de Google Ads imposées par Google aux annonceurs sont établies et appliquées dans des conditions non objectives, non transparentes et discriminatoires. L’opacité et le manque d’objectivité de ces règles rendent très difficile l’application des annonceurs. eux, tandis que Google a toute latitude pour modifier son interprétation des règles d’une manière difficile à prévoir, et décider en conséquence si les sites les respectent ou non. Cela permet à Google de les appliquer de manière discriminatoire ou incohérente. conduit à des dommages tant pour les annonceurs que pour les utilisateurs de moteurs de recherche “, écrit l’Autorité de la Concurrence dans un communiqué de presse, cité par Tech Crunch.