Gilets jaunes : Une majorité de Français souhaite la fin du mouvement

Pour la première fois depuis le début de la contestation, plus de la moitié des Français aimeraient voir les Gilets jaunes arrêter leur action, selon un sondage réalisé ces derniers jours.

gilets-jaunes-revolution-anti-macron-1200x726
Seuls 50 % des Français expriment leur soutien ou de la sympathie pour les « Gilets jaunes », selon un sondage de l’institut Ifop, qui n’avait jamais mesuré un niveau si faible d’approbation depuis le début du mouvement.

À l’inverse, 38 % estiment que Les “gilets jaunes” doivent continuer leur mouvement et leurs actions (-14). 10 % ne se prononcent pas (-1).

Ceux qui souhaitent le plus que le mouvement continue sont les sympathisants de La France insoumise (69 %) et ceux du Rassemblement national (72 %). Ils sont aussi majoritaires (62) chez les ouvriers.

Au total, 50 % des Français disent soutenir ou avoir de la sympathie pour le mouvement des “gilets jaunes” (-5), mais seulement 11 % se disent eux-mêmes gilets jaunes (-5).

Baisse de 18% en un mois
Ceux qui soutiennent le mouvement passent de 29 à 24 %, et ceux qui disent avoir de la sympathie pour lui restent à 26 %. À l’inverse, les Français qui se disent opposés à ce mouvement augmentent d’un point (18 %) et ceux qui y sont hostiles de 4 points (16 %). Ceux qui y sont indifférents stagnent à 16 %.

À la question “vous-même, diriez-vous que vous êtes gilet jaune”, ceux qui se définissent comme tels tombent à 11 % (-5), tandis que ceux qui ne se sentent pas “gilets jaunes” passent à 44 % (+4). Mais 45 % disent ne pas être gilets jaunes mais soutenir l’action de ce mouvement (+1).

D’après cette enquête réalisée pour le Journal du dimanche (JDD), plus d’un tiers des personnes interrogées (34 %) se déclarent désormais opposées ou hostiles aux manifestants et 16 % y sont indifférents.

Ils étaient 37 % à penser la même chose un mois plus tôt. En effet, lors de la précédente enquête de l’Ifop, réalisée au début du mois, 55 % des sondés approuvaient le mouvement et 29 % le blâmaient.

Manifestants moins nombreux
Pour la première fois, une majorité de Français (52 %) souhaitent par ailleurs que les « Gilets jaunes » cessent leur mouvement et seuls 38 % jugent qu’ils doivent poursuivre leurs actions. Seuls 10 % des sondés ne se prononcent pas.

La décrue tendancielle de la mobilisation s’est poursuivie lors du 14e épisode, qui a réuni samedi 41 500 manifestants, soit 10 000 de moins que le 9 février, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Le sondage de l’Ifop a été réalisé en ligne du 13 au 14 juillet auprès d’un échantillon de 10,012 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Sondage: regain de confiance pour Emmanuel Macron

Le président de la République gagne quatre points en un mois et efface la baisse liée à la crise des «gilets jaunes».

Une remontée de quatre points! Ce n’était plus arrivé à la cote de confiance d’Emmanuel Macron depuis l’automne 2017! Une véritable bouffée d’oxygène, qui permet au président de la République d’effacer la baisse effectuée pendant la crise des «gilets jaunes». Alors qu’il s’était dangereusement approché du plancher atteint par François Hollande au bout de 18 mois de mandat (21 %), Emmanuel Macron réussit à s’éloigner de la zone de risque.

Mais s’il y arrive c’est, en grande partie, grâce aux sympathisants des Républicains. Après que sa liste aux européennes a réussi à capter 27 % de l’électorat du premier tour de la présidentielle de François Fillon, la cote de confiance du chef de l’État augmente de 11 points auprès des sympathisants LR (38 %). Emmanuel Macron bénéficie de l’explosion du parti de la droite et du centre qui n’a plus aujourd’hui de leader incontesté ni de ligne politique affirmée. Les élections municipales seront le prochain test pour savoir si le président a su transformer l’essai et ancrer son parti dans les territoires.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: