Bucarest se classe au 109ème rang du sondage sur la qualité de vie de Mercer en 2019, en baisse de deux places par rapport à l’année dernière, alors qu’il se classait au 107ème rang. Le classement porte sur 231 villes à travers le monde.

Bucharest-nightlife

Vienne est en tête du classement pour la dixième année consécutive, suivie de Zurich (deuxième place) et d’Auckland, Munich et Vancouver avec une troisième place commune. Bangui (230e) et Bagdad (231e) occupent les deux dernières places.

Quant aux villes européennes, elles occupent 13 des 20 premières places du classement de cette année. “Les grandes capitales européennes de Berlin (13), Paris (39) et Londres (41) sont restées statiques dans le classement cette année, tandis que Madrid (46) gagnait trois places et Rome (56) gagnait une place”, lit-on dans le communiqué de presse de Mercer. Bucarest, au numéro 109, se classe au bas de la liste européenne mais mieux que d’autres villes européennes telles que Sofia (116ème) et Belgrade (139ème).

La même enquête montre que Vancouver, au numéro 3, est la ville la mieux classée en Amérique du Nord, tandis que Washington DC (53ème) est le plus gros abatteur. Détroit reste la ville américaine avec la qualité de vie la plus basse cette année, avec la capitale haïtienne, Port-au-Prince (228e), la plus basse de toutes les Amériques.

Bucarest perd deux places dans le classement des villes selon la qualité de vie de Mercer

Bucarest se classe au 109ème rang du sondage sur la qualité de vie de Mercer en 2019, en baisse de deux places par rapport à l’année dernière, alors qu’il se classait au 107ème rang. Le classement porte sur 231 villes à travers le monde.

Vienne est en tête du classement pour la dixième année consécutive, suivie de Zurich (deuxième place) et d’Auckland, Munich et Vancouver avec une troisième place commune. Bangui (230e) et Bagdad (231e) occupent les deux dernières places.

Quant aux villes européennes, elles occupent 13 des 20 premières places du classement de cette année. “Les grandes capitales européennes de Berlin (13), Paris (39) et Londres (41) sont restées statiques dans le classement cette année, tandis que Madrid (46) gagnait trois places et Rome (56) gagnait une place”, lit-on dans le communiqué de presse de Mercer. Bucarest, au numéro 109, se classe au bas de la liste européenne mais mieux que d’autres villes européennes telles que Sofia (116ème) et Belgrade (139ème).

La même enquête montre que Vancouver, au numéro 3, est la ville la mieux classée en Amérique du Nord, tandis que Washington DC (53ème) est le plus gros abatteur. Détroit reste la ville américaine avec la qualité de vie la plus basse cette année, avec la capitale haïtienne, Port-au-Prince (228e), la plus basse de toutes les Amériques.

Dubaï (74e) continue de se classer au premier rang pour la qualité de vie au Moyen-Orient, suivie de près par Abou Dhabi (78e). En ce qui concerne l’Asie, Singapour (25ème) jouit de la meilleure qualité de vie, suivie des cinq villes japonaises que sont Tokyo (49ème), Kobé (49ème), Yokohama (55ème), Osaka (58ème) et Nagoya (62ème).

Dans l’ensemble, Mercer évalue les conditions de vie locales dans plus de 450 villes du monde. Les facteurs pris en compte pour l’analyse comprennent la stabilité politique, la criminalité, l’application de la loi; réglementation des changes, services bancaires; la disponibilité des médias et la censure, les limitations de la liberté individuelle; fournitures et services médicaux, maladies infectieuses, eaux usées, élimination des déchets, pollution de l’air; logements locatifs, appareils ménagers, meubles, services d’entretien); climat, bilan des catastrophes naturelles.

Bucarest maintient le bas classement de l’UE dans l’enquête mondiale sur la qualité de vie

Bucarest est classée au 107ème rang mondial dans le sondage sur la qualité de vie mené par Mercer en 2018, l’un des plus bas niveaux parmi les villes de l’UE. La capitale roumaine occupait la même position dans l’édition de l’an dernier de l’enquête, qui portait sur 231 villes dans le monde.

En Europe du Sud-Est, Bucarest devance Sofia (116ème au monde), Moscou (167ème), Kiev (173ème) et Minsk (188ème). La ville voisine de Budapest est sortie à la 76e place, suivie de Bratislava au 80e et de Varsovie à la 82e. Prague a été classée 69ème, tandis que Ljubljana a pris la 75ème place mondiale.

Vienne a pris la première place dans le classement pour la neuvième année consécutive. La capitale de l’Autriche reste la plus haute ville d’Europe et du monde, «offrant aux résidents et aux expatriés un haut niveau de sécurité, des transports en commun bien structurés et une grande variété d’installations culturelles et de loisirs».

Vienne est suivie par Zurich (2e) et Auckland et Munich en 3e place. Munich s’est hissée à la 3e position en raison de «ses efforts concertés pour attirer les talents et les entreprises en investissant en permanence dans des infrastructures de haute technologie et en faisant la promotion de ses installations culturelles».

Ailleurs en Europe, Stockholm a perdu trois places au 23e rang à cause de l’attaque terroriste sur place. Oslo (25ème) et Lisbonne (38ème) ont augmenté leur classement de six et cinq places respectivement. Londres est restée plus loin sur la liste, à la 41e place, en raison de «ses problèmes persistants de congestion du trafic et de pollution de l’air».

Vancouver s’est classée au 5e rang mondial, la ville la mieux classée en Amérique du Nord. Singapour (25ème) et Montevideo (77ème) étaient respectivement les villes les mieux classées en Asie et en Amérique latine.

Dans l’ensemble, Mercer évalue les conditions de vie locales dans plus de 450 villes du monde. Les facteurs pris en compte pour l’analyse comprennent: la stabilité politique, la criminalité, l’application de la loi; considérations médicales et sanitaires; normes et disponibilité des écoles internationales; services publics et transports; loisirs, biens de consommation et logement; mais aussi le climat et le bilan des catastrophes naturelles.