L’économie turque a bien performé en février en apportant un soutien financier aux entreprises en difficulté, a déclaré le ministre turc des Finances et des Finances, Berat Albayrak.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

“Nous avons laissé en février une solide performance du secteur immobilier, avec une baisse de 50% du nombre d’entreprises cherchant un concordat [protection juridique] et une croissance du crédit de 43,5 milliards de livres turques”, a tweeté Albayrak le 7 mars.

Le 6 mars, il a déclaré que les perspectives d’inflation continueraient de s’améliorer à partir du deuxième trimestre de cette année.

«Grâce aux mesures structurelles que nous allons prendre, parallèlement à la baisse de l’inflation, les taux d’intérêt et les coûts vont également baisser», a déclaré Albayrak lors d’une réunion avec des hommes d’affaires de la province de Kocaeli, dans l’ouest du pays.

Le ministre a également noté que le nombre d’entreprises cherchant un concordat, une protection juridique contre les créanciers, avait diminué de plus de 50% en janvier et en février.

“Ceci est important car il indique des évolutions positives de l’économie”, a-t-il déclaré.

La banque centrale maintient le taux directeur inchangé

Le 6 mars, la Banque centrale turque a maintenu son taux de prise en pension à une semaine, également appelé taux directeur, à 24%.

“Les données publiées récemment montrent que la tendance au rééquilibrage de l’économie est devenue plus perceptible”, a déclaré la Banque centrale.

La décision a été prise dans un communiqué de la réunion du Comité de politique monétaire (MPC) de la banque, qui est la deuxième des huit réunions prévues pour 2019.

«La demande extérieure conserve sa vigueur relative tandis que l’activité économique affiche un rythme lent, en partie à cause de la situation financière difficile. Le solde du compte courant devrait maintenir sa tendance à l’amélioration », a déclaré la banque.

En 2018, la banque a tenu neuf réunions du CPP, les taux d’intérêt étant passés de 8% à 24% au cours de l’année.

«L’évolution des prix à l’importation et les conditions de la demande intérieure ont entraîné une certaine amélioration des indicateurs d’inflation. Pourtant, les risques sur la stabilité des prix continuent de prévaloir », a déclaré la banque.

La Turquie a enregistré une hausse annuelle de 19,67% des prix à la consommation en février, en baisse de 0,68 point par rapport à 20,35% en janvier.

Le taux d’inflation cible du gouvernement est de 15,9% cette année.