Face à un taux de chômage faible et de nombreuses positions vacantes, le gouvernement tchèque fait du pied à l’Ukraine

Le Ministère du travail tchèque souhaite accélérer le recrutement d’Ukrainiens, et faciliter l’obtention des visas, en accélérant son traitement.

La République Tchèque se tourne vers une solution d'urgence et le recrutement de travailleurs ukrainiens
La République Tchèque se tourne vers une solution d’urgence et le recrutement de travailleurs ukrainiens

La République Tchèque a le taux de chômage le plus faible de l’Union Européenne. Des réformes sont promies pour attirer davantage de travailleurs ukrainiens.

Un problème administratif pour l’Ukraine hors de l’UE

Le Ministre du travail et des affaires sociales Jaroslava Němcová a passé trois jours en Ukraine pour comprendre les difficultés à recruter les Ukrainiens que les compagnies tchèques font face.

Dans certains cas, l’attente pour l’obtention d’un visa peut s’allonger sur une année, et le processus pour le traitement du processus administratif peut prendre plusieurs mois.

Le taux de chômage est actuellement de 3,2% en Avril 2018, avec plus de 30°000 positions non remplies, restées vacantes. Plusieurs compagnies ont perdu des contrats et projets car ne pouvant pas respecter les délais, faute de travailleurs pour remplir les missions. Situation assez cocasse alors que dans d’autres pays de l’UE (notamment les pays méditerranéen), le taux de chômage reste élevé et les commandes pour les entreprises basses

Une solution de secours

La vice Présidente de la Chambre du commerce Irena Bartoňová Pálková était du voyage d’affaire. La chambre joue un rôle important dans le processus du recrutement, et a été la cible des critiques les plus fortes.

Les employeurs ne trouvent plus sur le marché tchèques les travailleurs souhaités et doivent se tourner vers l’extérieur pour attirer de nouveaux talents, notamment les marchés en souffrance avec une réserve de main d’oeuvre. La République Tchèque se tourne actuellement vers l’Ukraine, car les deux pays ont une culture et une tradition semblable.

Actuellement, 70°000 Ukrainiens travaillent en République Tchèque, et leur nombre est en augmentation. Cette année, le quota sera amené à 20°000 nouvelles entrées.

Les positions les plus demandées sont celles concernant les infirmières. A court terme, il y a une grosse déficience pour les métiers sur la santé et le service social à la personne. Ces métiers sont épuisants physiquement et mentalement, et comme dans les pays de l’Ouest, la République Tchèque ne trouvent pas de personnes qualifiées et motivées pour combler toutes les positions vacantes dans le secteur de la santé, malgré les salaires supérieurs à la moyenne.

Le Ministère du travail souhaite mettre en place des demandes de visa groupées pour les dossiers semblables, pour une résolution de la constitution d’un dossier et l’obtention d’un visa sous 90 jours.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: