Tesla, le constructeur américain de véhicules électriques haut de gamme, fondé par Elon Musk, a fait son entrée lundi dans le prestigieux indice S&P 500. Un pas de plus dans son inexorable ascension.

2020 est une année record pour Tesla. Depuis janvier, la part du constructeur américain a grimpé de plus de 680%, un bond qui permet à la société d’Elon Musk de devenir la neuvième plus grande capitalisation boursière au monde, et donc plus proche de Facebook. Désormais, le constructeur américain de véhicules électriques devance largement General Motors, Ford et Fiat Chrysler, les trois géants américains de l’automobile.


Inclus dans l’index après un premier refus

Avec une capitalisation de 606 milliards de dollars, à la clôture de Wall Street jeudi dernier, le constructeur de véhicules autonomes deviendra l’entreprise la plus chère à rejoindre l’indice de référence et représentera plus de 1% de l’indice qui comprend les 500 plus grandes sociétés cotées en les États Unis.

L’opération permettra à Tesla d’accéder à de très grands portefeuilles financiers et d’augmenter son exposition aux petits porteurs, à travers de nombreux fonds d’investissement. C’est une vengeance pour le milliardaire américain, qui avait été rejeté début septembre. Sans raison officielle, Tesla s’est vu refuser l’accès au prestigieux index.