C'était l'équivalent de 15% du budget de la ville et plus que ce qu'il dépensait pour l'éducation.
C’était l’équivalent de 15% du budget de la ville et plus que ce qu’il dépensait pour l’éducation.

La ville de Moscou a dépensé presque autant d’argent pour la rénovation urbaine au cours de la dernière décennie que le reste du pays réunis, a rapporté vendredi le quotidien économique Vedomosti.

Le maire de Moscou, Sergei Sobyanin, a fait de l’urbanisation une priorité absolue lorsqu’il a pris ses fonctions en 2010. En 2015, Sobyanin a lancé l’initiative Moya Ulitsa (Ma rue), qui se présente comme «le plus grand projet d’embellissement de l’histoire moderne de Moscou».

Depuis 2010, Moscou a dépensé 1,5 billion de roubles (24 milliards de dollars) pour le blagoustroystvo (rénovation urbaine) avec de nouveaux parcs, trottoirs et pistes cyclables – tandis que les autres villes du pays ont dépensé 1,7 billion de roubles au cours de la même période.

Au cours des 10 premiers mois de 2019 seulement, le budget de la capitale pour l’embellissement (281 milliards de roubles) a été supérieur à celui dépensé par la Russie pour la construction du pont de Crimée et est comparable aux budgets de régions entières comme Krasnodar et le Tatarstan.

C’était l’équivalent de 15% du budget de la ville et plus que ce qu’il dépensait pour l’éducation.

Dans le même temps, les revenus de Moscou ont plus que doublé au cours de la dernière décennie, passant de 1,13 billion de roubles en 2011 à 2,8 billions de roubles prévus pour l’année prochaine.