Main Square, Hlavne Namestie In Bratislava, Slovakia

L’UE ne parvient pas à respecter sa stratégie Europe 2020.

Le nombre de personnes menacées de pauvreté vivant en Slovaquie a diminué au cours de la dernière décennie, ont révélé les statistiques de l’UE sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC).

En fait, une personne sur six est exposée au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale dans le pays, un chiffre total d’environ 872 000 personnes, comme indiqué par le fil de presse SITA.

En outre, la Slovaquie compte le troisième plus faible pourcentage de personnes menacées de pauvreté dans l’Union européenne. Dans son communiqué de presse, Eurostat écrivait 109,2 millions d’Européens menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale en 2018.

Régions du centre et de l’est de la Slovaquie en danger

Jana Morháčová, porte-parole du Bureau des statistiques (ŠÚ SR), a déclaré à SITA que la plus grande partie des Slovaques menacés de pauvreté et d’exclusion sociale vivaient dans la région de Prešov (23,1%) et dans la région de Banská Bystrica (22,3%).

C’est en effet trois fois plus que dans la région de Bratislava, où seulement 7,9% sont menacés par la pauvreté. Cependant, la situation s’est améliorée depuis 2008, alors que 1,11 million de Slovaques étaient menacés de pauvreté, a ajouté Morháčová.

La situation ne semble pas être bonne non plus dans les régions de Košice et de Žilina. Aujourd’hui, on dit que le premier groupe compte une population atteignant 20,3% de la population exposée au risque de pauvreté. Le chiffre est un peu moins élevé dans ce dernier pays, à 17,9%.

En revanche, les Slovaques les moins menacés par l’exclusion sociale et la pauvreté, à l’exception de Bratislava, vivent dans l’ouest de la Slovaquie: la région de Nitra (13,1%), la région de Trnava (11,2%) et la région de Trenčín (10,6%). ), tel que rapporté par SITA.

L’UE n’atteint pas son objectif

Eurostat, l’office statistique de l’UE, qui publie chaque année un rapport sur les risques de pauvreté et d’exclusion sociale dans l’UE, a déclaré que la part de personnes menacées de pauvreté et d’exclusion sociale dans l’Union avait diminué ces dernières années.

Il est passé de près de 25% entre 2009 et 2012 à 21,7% en 2018.

Malgré cela, l’UE est à la traîne par rapport à l’un de ses objectifs de la stratégie Europe 2020: sortir 20 millions de personnes du risque de pauvreté et d’exclusion sociale. En fait, seulement 8,2 millions ont reçu une aide suffisante pour ne pas faire face à la pauvreté à partir de 2008.

Le plus grand nombre de personnes menacées de pauvreté vivent en Bulgarie, en Roumanie et en Grèce. À l’inverse, la République tchèque, la Slovénie et la Slovaquie ont enregistré le chiffre le plus élevé l’année dernière, comme l’a signalé Eurostat.