Les restaurants situés près d’attractions touristiques populaires obtiennent invariablement de moins bonnes notes pour la qualité de leurs services sur les sites spécialisés. C’est la conclusion d’une étude réalisée par les universitaires Jeanne Dall’Orso, Romain Gauriot et Lionel Page.

news_3

Les trois ont analysé des données sur la satisfaction de la clientèle des restaurants de 10 grandes villes américaines et européennes. Le trio a pris comme point de départ le site d’évaluations Yelp. Ils ont analysé 1,6 million de commentaires rédigés par 366 000 utilisateurs différents. Au total, il s’agissait d’examiner 61 000 entreprises de restauration réparties dans 10 villes américaines, canadiennes et européennes.

Le piège à touristes
A maintes reprises, ils sont parvenus à la même conclusion. À savoir, plus les touristes se déplacent dans une zone donnée, plus le rapport qualité/prix des restaurants de la région est faible. Les trois expliquent le phénomène sur la base du modèle de recherche économique. Ce dernier veut que les restaurants bénéficiant d’une grande visibilité reçoivent un grand nombre de clients peu ou mal informés. Ils ont donc moins besoin d’offrir une bonne qualité de services ou des prix plus bas pour attirer les clients.

Les auteurs illustrent le phénomène avec la carte suivante de « l’Ile de Montréal ». Il existe de nombreuses attractions touristiques dans cette partie de la ville, en particulier, la partie historique de la ville et les 2 îles populaires du fleuve Saint-Laurent, l’île Ste Hélène et l’île Notre Dame.

Les touristes paient plus pour moins, surtout au coin des rues
Les auteurs soulignent également que les restaurants situés au coin de deux rues et pouvant donc être vus et trouvés par les touristes de ces deux rues obtiennent en moyenne des résultats encore pires que ceuxqui ne sont pas situés dans un coin.