Le président Vladimir Poutine a déclaré mardi que la Russie et l’OPEP devraient discuter de l’avenir de leur accord de réduction de la production de pétrole plus tard cette année, ajoutant que les prix actuels du pétrole étaient adaptés à Moscou.

rig-1061339_1280

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et d’autres grands producteurs de pétrole, menés par la Russie, ont convenu de réduire leur production combinée de 1,2 million de barils par jour à compter du 1er janvier de cette année pendant six mois afin d’équilibrer le marché.

La Russie s’est engagée à réduire sa production de 228 000 b / j, mais a eu du mal à se conformer au pacte.

Kirill Dmitriev, l’un des principaux responsables russes qui ont favorisé le pacte avec l’OPEP, a indiqué que la Russie souhaitait augmenter la production de pétrole lorsqu’elle se réunirait à l’OPEP en juin en raison de l’amélioration des conditions du marché et de la diminution des stocks.

Mais Poutine, l’ultime décideur en Russie, a apparemment adouci sa position, estimant qu’il était trop tôt pour juger de l’opportunité de prolonger l’accord.

“Nous sommes prêts à coopérer avec l’OPEP dans la prise de décision […] Mais je ne suis pas prêt à dire s’il s’agirait de coupes ou d’un arrêt du niveau de production actuel,” a déclaré Poutine lors d’une conférence sur l’Arctique Pétersbourg

“Nous ne soutenons pas des hausses de prix incontrôlables”, a-t-il déclaré. Poutine a également déclaré que les prix actuels du pétrole étaient adaptés à la Russie, qui dépend fortement des ventes de pétrole et de gaz naturel.

Les producteurs de pétrole de l’OPEP et des pays alliés doivent se rencontrer fin juin à Vienne.

“Bien sûr, nous et nos partenaires surveillons de près le marché. Nous sommes convenus que si des efforts communs étaient nécessaires, nous nous réunirions au deuxième semestre de l’année et aurions des discussions”, a déclaré M. Poutine.

Poutine a également déclaré que les entreprises russes avaient leurs propres projets et que leur intention de développer de nouveaux domaines devrait être prise en compte.

Le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, a déclaré mardi qu’il ne serait pas nécessaire de prolonger l’accord sur la production si le marché du pétrole devait être équilibré au second semestre de l’année, a annoncé l’agence de presse RIA.

Novak a dit plus tard que toutes les options étaient sur la table.