La Russie entre dans la phase de test final de son missile balistique intercontinental à armement nucléaire baptisé Satan-2, a annoncé jeudi le président Vladimir Poutine.

4751157

La Russie a annoncé en 2013 son intention de développer l’ICBM pour remplacer une réserve de la guerre froide connue sous le nom de «Satan» en Occident ou la RS-20B Voyevoda en Russie. Lors de son discours annuel devant les deux chambres du Parlement en mars 2018, Poutine a dévoilé Satan-2 avec un éventail d’autres armes à capacité nucléaire.

“Les essais finaux du missile Sarmat se déroulent avec succès”, a déclaré Poutine aux hauts responsables et aux procureurs, a rapporté l’agence de presse officielle TASS.

Satan-2, ou RS-28 Sarmat, pèse plus de 100 tonnes et a une portée rapportée de 10 000 kilomètres. Moscou affirme que l’ICBM peut traverser le bouclier de défense des États-Unis et est capable de détruire une zone de la taille du Texas.

Le RS-28 Sarmat est équipé de plusieurs MIRV à ogives hypersoniques pour l’aider à échapper aux systèmes de défense antimissile.

Le gouvernement russe a déclaré que le nouveau missile pouvait transporter une charge utile de 15 têtes.

La Russie envisage la mise en service de la RS-28 d’ici le début de la prochaine décennie dans le cadre de ses efforts pour moderniser son arsenal nucléaire.

TASS avait précédemment indiqué que des essais de développement en vol étaient prévus sur le site d’essais de Plesetsk, dans l’ouest de la Russie, entre avril et juin 2019. On pense que les essais s’achèveront en 2020, a déclaré une source anonyme de l’industrie de la défense russe à l’agence de presse de l’époque.