TOKYO – Après une série d’incidents impliquant des pilotes japonais ayant entraîné des problèmes liés à la consommation d’alcool, le ministère des Terres, de l’Infrastructure et des Transports a convoqué les présidents des 25 compagnies aériennes nationales opérant des vols au Japon et à l’étranger pour discuter des mesures de prévention contre les incidents liés à l’alcool.

Les compagnies japonaises pourraient soumettre des tests avant chaque vol pour lutter contre l'alcool
Les compagnies japonaises pourraient soumettre des tests avant chaque vol pour lutter contre l’alcool

La réunion de mercredi était présidée par le ministre des Transports, Keiichi Ishii.

Selon le ministère, il y a eu 41 incidents sur  les sept dernières années parmi sept compagnies aériennes, au cours desquels des pilotes ivres ont dû être remplacés, a rapporté Fuji TV. La recherche de remplacements de dernière minute a entraîné des retards et des annulations de vols.

Le ministère a déclaré que les alcootests seraient fournis aux compagnies aériennes qui ne possèdent actuellement aucun équipement de mesure pour détecter la présence d’alcool. Bien que des tests respiratoires soient normalement administrés aux pilotes présentant des signes de consommation d’alcool, le ministère et les exploitants aériens ont évoqué la possibilité de rendre cette procédure obligatoire avant que quiconque ne pénètre dans le cockpit.

Un certain nombre de compagnies aériennes ont réévalué leur politique de consommation d’alcool afin d’interdire aux pilotes de consommer des boissons alcoolisées 24 heures avant leur vol prévu (la règle habituelle est de huit heures avant le vol).

Au cours des deux derniers mois, JAL, ANA et Skylark ont ​​tous signalé des incidents impliquant des pilotes ayant consommé de l’alcool juste avant les heures de vol prévues.

Par Guillaume Samson