Un demi-million d’étrangers travaillent en République tchèque, selon le ministère du travail et des affaires sociales

Le nombre d’étrangers travaillant en République tchèque a plus que triplé depuis l’adhésion du pays à l’Union européenne en 2004. Actuellement, plus d’un demi-million d’étrangers travaillent dans le pays, d’après les données de l’Office tchèque des statistiques et le ministère du travail et des affaires sociales.

Prague - République tchèque
Prague – République tchèque

Le groupe le plus important d’employés étrangers en République tchèque est constitué de travailleurs non qualifiés d’Europe orientale, mais un nombre croissant d’employés qualifiés du Nord, de l’Ouest et du Sud de l’Europe cherchent également un emploi dans le pays. Au contraire, le nombre de travailleurs vietnamiens a diminué de 35% depuis 2008.

Au cours des quatre années qui ont suivi l’entrée de la République tchèque dans l’UE, le nombre d’étrangers travaillant dans le pays a augmenté de 379 000. Après la crise financière mondiale, il y a eu une légère baisse, mais depuis 2011, leur nombre augmente régulièrement.

Alors qu’au début du nouveau millénaire, il n’y avait que quelques centaines d’employés qualifiés d’Europe occidentale, leur nombre est passé à plusieurs milliers ces dernières années. La plupart d’entre eux, environ 7,000, viennent d’Allemagne et environ 15,000 de Grande-Bretagne, de France, d’Italie et d’Espagne.

«De nombreuses sociétés étrangères ont déménagé leur siège social pour l’Europe centrale et orientale en République tchèque, car ce site est devenu de plus en plus attrayant. La qualité de la vie a considérablement augmenté et de nombreux projets mondiaux font appel à des spécialistes étrangers », a déclaré Lukáš Hendrych de BDO, l’un des plus grands réseaux comptables au monde, au site Web Novinky.cz. La plupart de ces dirigeants sont basés à Prague et à Brno.

Au cours des 13 dernières années, de 2004 à la fin de 2017, le nombre d’employés étrangers en République tchèque a augmenté de 379 000. Plus de 80% de la main-d’œuvre étrangère est constituée de travailleurs non qualifiés de l’ancien bloc de l’Est, tels que l’Ukraine et la Roumanie, principalement employés dans le secteur du bâtiment et de la production.

Le nombre de Slovaques travaillant en République tchèque a plus que triplé depuis 2004, passant à 125 000.

Par Amandine Crozet

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: